Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Tuberculose pleurale et péritonéale : vers un diagnostic moins invasif - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.293 
C. Wemmert, V. Lalande, P. Girard, K. Lacombe, J. Meynard, L. Surgers
 Saint-Antoine, Paris, France 

Résumé

Introduction

Le diagnostic microbiologique de la tuberculose pleurale ou péritonéale est souvent difficile à obtenir avec la culture du liquide pleural ou péritonéal. La biopsie pleurale ou péritonéale, considérée comme le « gold standard », est un examen plus sensible (environ 50–60 %) mais est une procédure invasive. Le diagnostic est donc souvent indirect, associant des arguments clinicobiologiques et anatomopathologiques sans documentation microbiologique. Or, la propagation de souches résistantes aux antibiotiques rend nécessaire l’obtention de l’antibiogramme afin d’optimiser l’antibiothérapie.

Matériels et méthodes

Nous avons inoculé dans des flacons d’hémoculture BD BACTEC™ MycoF lytic 6 liquides pleuraux et 1 liquide d’ascite de 7 patients différents. Nous avons comparé rétrospectivement leurs taux de positivité à ceux obtenus par culture conventionnelle (BD MGIT tube™) de liquides et de biopsies pleurales et péritonéales pour 18 autres patients dont les dossiers étaient disponibles.

Résultats

Dans le groupe BD BACTEC™ MycoF lytic, une documentation microbiologique a été retrouvée dans 86 % des cas (6/7) contre 72 % dans le second groupe (13/18). Le délai de positivité des cultures était de 24jours en médiane dans le 1er groupe et de 31jours dans le 2e groupe. L’antibiogramme a été obtenu en 54jours dans le 1er groupe, contre 60jours dans le 2e groupe. Le délai médian d’introduction du traitement était de 9jours dans le 1er groupe contre 10 dans le 2e.

Conclusion

L’inoculation du liquide pleural et péritonéal sur milieux BD BACTEC™ MycoF lytic semble être au moins aussi sensible que le gold standard. Il s’agit d’une procédure simple qui permet d’éviter les procédures invasives, sans retarder le début de l’antibiothérapie. Cependant, notre étude repose sur un échantillon de petite taille et manque de puissance. Une étude sur un plus grand nombre de patients est actuellement en cours.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S116 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Diagnostic microbiologique des tuberculoses pulmonaires : peut-on faire mieux et plus vite ?
  • F. Méchaï, T. Billard-pomares, O. Bouchaud, E. Carbonnelle, P. Cruaud
| Article suivant Article suivant
  • Performance de la PCR GeneXpert MTB/RIF dans le diagnostic des tuberculoses extrapulmonaires ?
  • T. Billard-pomares, P. Cruaud, S. Lo, F. Méchaï, A. Addane, J.-R. Zahar, O. Bouchaud, E. Carbonnelle

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.