Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Manifestations infectieuses systémiques post piqûres de tiques : étude étiologique et place des coinfections - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.049 
Y. Hansmann 1, B. Jaulhac 1, P. Kieffer 2, M. Martinot 3, E. Wurtz 4, R. Dukic 5, A. Michel 6, O. Bonomi 7, G. Boess 8, S. de Martino 1
1 HUS, Strasbourg, France 
2 CH Mulhouse, Mulhouse, France 
3 CH Pasteur, Colmar, France 
4 CH Saverne, Saverne, France 
5 CH Haguenau, Haguenau, France 
6 CH Wissembourg, Wissembourg, France 
7 CH Sélestat, Sélestat, France 
8 CH Guebwiller, Guebwiller, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les tiques transmettent plusieurs agents pathogènes pour l’homme. L’hypothèse de coinfections est avancée pour expliquer des tableaux cliniques complexes. Nous avons réalisé une étude prospective sur 2 ans dans le but d’identifier les causes infectieuses des manifestations aiguës post piqûres de tiques.

Matériels et méthodes

Critère d’inclusion : patients avec manifestation clinique dans le mois qui a suivi une piqûre de tique, ou patient exposé aux tiques (fréquentation des forêts, habitat en milieu rural), présentant une fièvre sans autre cause évidente. Réalisation systématique de frottis sanguins (Anaplasma, Babesia), PCR Anaplasma, sérologie à 4 à 6 semaines d’intervalle (Borrelia, TBE, Anaplasma, Bartonella, Francisella). Le médecin était libre de prescrire d’autres examens selon l’orientation clinique. Critères diagnostiques : anaplasmose : PCR+ou sérologie>1/128 ou séroconversion ; bartonellose : séroconversion ou ascension×4 du taux des Ac ; tularémie : sérologie+CNR ; Lyme : EM ou séroconversion ou IgM, babésiose : frottis sanguin, TBE : IgM et IgG+.

Résultats

Au total, 129 patients répondant aux critères d’inclusion ayant complété les deux visites ont été analysés. Pour 55 patients un diagnostic a été établi. Pour les infections transmises par les tiques : 19 Anaplasmose, 10 borréliose de Lyme (7 EM ; 6 patients avec présence d’IgM (dont 2 IgM uniquement+à V2 ; un cas avec IgM isolées n’a pas été retenu car il présentait une primo infection CMV), 7 infections à TBE, 1 tularémie. Pour les bartonelloses, 7 patients avait une sérologie>1/64 à V2, dont une seule ascension significative chez un patient ayant fait une leptospirose confirmée. Parmi les autres diagnostics : 6 infections à CMV, 4 leptospirose, 2 infection à EBV, 1 infection à Hantavirus, 1 paludisme, 1 primo infection VIH, 1 infection à Parvovirus, 1 bactériémie à Aeromonas. Dans trois cas nous avons pu identifier une possible coinfection. Deux patients avec une association TBE et Lyme, reposant une fois sur l’identification de Borrelia dans le sang (coinfection confirmée) et une fois sur la présence d’IgM Borrelia, sans séroconversion IgG (faux+possible). Un patient avec une association TBE confirmée, Lyme (IgM Borrelia sans séroconversion IgG : faux+possible) et anaplasmose (sérologie Anaplasma 1/128, avec PCR négative : faux+possible).

Conclusion

Les 3 diagnostics les plus fréquents sont l’anaplasmose, la borréliose de Lyme et les infections à virus TBE. Les coinfections sont rares avec des risques de sérologies faussement positives. L’exposition à une piqûre de tique ne doit pas faire méconnaître les autres causes d’infection.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S13-S14 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tests diagnostiques non validés de la borréliose de Lyme
  • A. Raffetin, J. Salomon, B. Jaulhac
| Article suivant Article suivant
  • Suspicion de borréliose de Lyme : parcours de soins avant la consultation en infectiologie et apport de l’infectiologue
  • M. Voitey, K. Bouiller, J. Moreau, L. Hustache-mathieu, C. Chirouze, T. Klopfenstein

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.