Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Déterminants socioéconomiques et culturels associés à la méconnaissance de la vaccination anti-papillomavirus humains (HPV), chez 1000 femmes d’un département d’Outre-Mer - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.342 
L. Bruneau 1, M. Bendiane 2, R. Touzani 3, E. Chirpaz 4, L. Huiart 5
1 CHU de la Réunion, Saint-Denis, Réunion 
2 ORS PACA, Marseille, France 
3 Inserm SESSTIM, Marseille, France 
4 Registre des cancers, Saint-Denis, Réunion 
5 Inserm CIC 1410, Saint-Pierre, Réunion 

Résumé

Introduction

La vaccination des jeunes filles contre les infections à papillomavirus humains (HPV) est l’une des mesures de prévention du cancer du col de l’utérus chez la femme. Après son introduction il y a 10 ans en France, le vaccin anti-HPV a une couverture vaccinale qui reste actuellement très faible. D’autre part, certains départements d’Outre-Mer ont des taux d’incidence et de mortalité du cancer du col de l’utérus nettement plus élevés qu’en France métropolitaine. Le préalable à l’adoption d’un comportement de prévention est d’avoir connaissance de l’existence de ce moyen de prévention. Ainsi, l’objectif de cette étude était d’identifier les facteurs socio-démo-économiques et culturels associés à la méconnaissance de la vaccination anti-HPV chez 1000 femmes d’un département d’Outre-Mer multiculturel et aux inégalités sociales importantes.

Matériels et méthodes

Il s’agissait d’une enquête transversale téléphonique, menée auprès d’un échantillon de 1000 femmes, âgées de 25 à 65 ans, tirés au sort aléatoirement dans la population générale, de février à juin 2017. Elles ont été interrogées à l’aide d’un questionnaire standardisé d’une trentaine de minutes portant sur leur utilisation du système de santé, la littératie en santé, la religion, l’ethnie, leur pratique du dépistage du cancer du col et des caractéristiques socioéconomiques. Une analyse par régression logistique a été menée pour identifier les facteurs associés à la méconnaissance du vaccin anti-HPV.

Résultats

Trente-sept pour-cent (n=372) des femmes n’avaient jamais entendu parler de la vaccination contre les infections à HPV. Plus de la moitié (52 %, n=520) des femmes interrogées considéraient leurs connaissances très ou plutôt insatisfaisantes sur la vaccination anti-HPV. En analyse multivariée, les femmes ayant des revenus faibles (OR ajusté=1,88–IC95 % : [1,25–2,84]), sans aucun diplôme (ORa=2,24–IC95 % : [1,36–3,68]), de religion hindoue (ORa=2,62–IC95 % : [1,36–5,02]) et n’étant par ailleurs pas à jour de leur frottis cervico-utérin (ORa=1,93–IC95 % : [1,21–3,09]) étaient plus susceptibles de ne pas connaître le vaccin anti-HPV.

Conclusion

Dans ce contexte multiethnique, le type de religion semble jouer un rôle sur la connaissance du vaccin anti-HPV. Les inégalités socioéconomiques semblent jouer un rôle très précocement, dès la connaissance ou non de l’existence de ce vaccin.

De plus, des campagnes de sensibilisation et d’information ciblées concernant cette vaccination seront avant tout à mettre en œuvre chez des femmes dites vulnérables socioéconomiquement afin d’améliorer la couverture vaccinale de leurs filles et ainsi permettre à long terme la réduction de l’incidence du cancer du col de l’utérus dans ce département d’Outre-Mer.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S137 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Mode d’information sur les vaccins : le médecin généraliste est perçu comme la meilleure source par les patients en médecin générale
  • B. Granier-orfeuvre, O. Epaulard
| Article suivant Article suivant
  • Résultats préliminaires d’une convention CHU – CPAM permettant la prise en charge des vaccins administrés aux patients à l’hôpital
  • H. Laurichesse, S. Talavera, P. Dessenne, S. Bagel, V. Sautou, H. Delmas, J. Beytout

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.