Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge des accidents d’exposition à risque viral chez les patients victimes de violences sexuelles - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.355 
N. Dournon 1, R. Ouissa 1, S. Pellerin 1, M. Pircher 2, I. Lamaury 1, E. Fernandes 3, C. Clavel-osorio 4, B. Tressieres 5, B. Hoen 1, A. Cabié 2
1 CHU de Pointe-à-Pitre, Pointe-à-Pitre, Guadeloupe 
2 CHU de Martinique, Fort-de-France, Martinique 
3 Centre hospitalier de Basse Terre, Basse Terre, Guadeloupe 
4 Centre hospitalier Louis-Constant Fleming, Marigot, Saint-Martin 
5 CIC Antilles Guyane 1424, Pointe-à-Pitre, Guadeloupe 

Résumé

Introduction

L’accueil de sujets victimes de violences sexuelles nécessite une prise en charge multidisciplinaire faisant intervenir de nombreux acteurs (police judiciaire, unité médico-judiciaire, gynécologue, psychologue) L’infectiologue intervient souvent en fin de parcours, pour la prise en charge du risque infectieux. Un traitement post-exposition pour le VIH est recommandé en cas de viol. Bien qu’il s’agisse d’un problème relativement fréquent, il y a peu d’informations sur les modalités de la prise en charge de ce type de situations.

Matériels et méthodes

Nous avons analysé les données recueillies dans le dossier médical informatisé Nadis® pour toutes les consultations pour accident d’exposition sexuelle secondaire à une agression entre janvier 2010 au décembre 2017 en Guadeloupe, Martinique et Saint-Martin.

Résultats

Nous avons identifié 1565 consultations pour accidents d’exposition à risque viral suite à un rapport sexuel ; 258 (16,4 %) étaient consécutifs à des viols. La fréquence était variable selon le territoire : 24,4 % en Guadeloupe, 23 % à Saint-Martin et 11 % en Martinique. L’âge médian des patients était de 23 ans (18–36,75) et 246 patients étaient des femmes (95,3 %). L’acte sexuel avait entraîné un saignement pour 40 patients (15,5 %). Deux cent vingt-deux rapports étaient vaginaux (85,6 %), 38 anaux (14,7 %) et 31 oraux (12 %). Le rapport était homosexuel pour 14 patients (5,4 %). Un traitement post exposition a été débuté chez 172 patients (66,7 %), et dans les 48 premières heures chez seulement 66,8 % (115 patients). Les patients étaient vus en consultation par un référent infectiologue dans un délai médian de 2jours après l’agression.

Conclusion

Cette étude met en évidence une surreprésentation des viols parmi les patients Guadeloupéens consultant suite à un accident d’exposition à risque viral par rapport aux données observées en France métropolitaine. La faible proportion de patients recevant un traitement post-exposition (66,7 %) doit conduire à reconsidérer le circuit de prise en charge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S142 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Performances du premier test rapide IgG rougeole (Biosynex Measles) : un premier pas vers une stratégie vaccinale personnalisée
  • T. Prazuck, C. Pelletier, G. Giraudeau, S. Verdu, C. Muller, T. Paper, L. Hocqueloux
| Article suivant Article suivant
  • Pertinence d’une prise en charge des personnes victimes d’AES au sein d’un CeGIDD
  • M. Patoureau, B. Bonnet, M. Besnier, I. Metreau, M. Barreau, A. Gregoire, C. Mear, S. Bouchez, J. Coutherut, C. Biron

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.