Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Épidémie d’hépatite A chez les patients HSH infectés par le VIH : une nouvelle IST ? Un ricochet de la PrEP (pré-exposition-prophylaxie) ? - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.362 
A. Martin, L. Meddeb, J.C. Lagier, P. Colson, A. Menard
 Institut hospitalo-universitaire (IHU) méditerranée infection, Marseille, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Depuis 2016 se propage en Europe une épidémie d’hépatite A aiguë (VHAa) dans les pays à faible endémicité, touchant principalement les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) séropositifs ou séronégatifs VIH (1), ce malgré les recommandations vaccinales mises en place depuis 2002 (2). Nous rapportons ici 20 cas de VHAa diagnostiqués entre le 01/05/2017 et le 30/09/2017 au sein de notre cohorte de 2300 patients VIH+, ainsi que l’évaluation du respect des bonnes pratiques concernant la couverture vaccinale des patients à haut risque d’infection (VIH+/HSH et/ou bisexuels).

Matériels et méthodes

Les données sont issues du dossier patient informatisé NADIS.

Résultats

Tous nos cas de VHAa touchaient des hommes, tous HSH (taux d’attaque de 8), avec un âge médian de 37 ans (29–52). La médiane de durée d’infection par le VIH était très courte (1,4 ans) avec un diagnostic récent (2016–2017) pour plus de la moitié des patients. Parmi ces patients, 94 % étaient sous traitement antirétroviral avec une charge VIH plasmatique<35cp/mL chez 82 %, et un taux de CD4>500/mm3 chez 58 %. Tous avaient un antécédent d’infection sexuellement transmissible (IST) : syphilis (65 %), chlamydiose (18 %), HPV (12 %), VHB (6 %), gonococcie (6 %). Plus de la moitié (63 %) présentaient une cytolyse avec ictère cutanéomuqueux et 52 % ont dû être hospitalisés (4,5jours en moyenne) sans mauvaise évolution. Une séquence VHA est disponible à ce jour pour 12 des 20 cas et deux clusters épidémiques ont été identifiés : 7 VRD-521-2016 « UK travel to Spain » et 5 RIVM-HAV16-090 « NI Europride ». Dès le début de l’épidémie, nous avons sélectionné parmi nos patients à haut risque (HSH et/ou bisexuels [n=637]) ceux ayant une sérologie VHA négative en IgG (169, 26 %) ou non renseignée (141, 22 %) dans NADIS, pour les inviter à venir se faire vacciner gratuitement en urgence dans notre centre. Sur 250 patients contactés, 110 (44 %) ont répondu à l’invitation.

Conclusion

Cette épidémie et notre étude soulignent évidemment l’insuffisance de couverture vaccinale pour le VHA malgré les recommandations chez les HSH qui ne serait, vu le pourcentage de patients ayant répondu à notre invitation, pas uniquement liée à sa disponibilité et gratuité. L’hépatite A est devenue en quelques années en France et en Europe une « nouvelle IST » qui se propage notamment sous forme épidémique chez de jeunes patients HSH contractant souvent plusieurs IST en un temps record, dont le VIH, comme le souligne notre étude. À l’ère de la PrEP, ces chiffres rappellent l’importance du renforcement de la prévention par la vaccination et la connaissance des modes de transmission des IST.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S144-S145 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de la prise en charge de la santé sexuelle des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes par les médecins généralistes, à l’heure de la prophylaxie pré-exposition du VIH
  • J. Zeggagh, M. Siguier, J.-M. Molina
| Article suivant Article suivant
  • Épidémie d’hépatites A chez les HSH infectés par le VIH et utilisateurs de PrEP malgré un fort taux d’immunisation
  • C. Charre, C. Ramière, A.M. Roque-Afonso, C. Chidiac, F. Zoulim, M. Godinot, J. Koffi, C. Scholtès, J.M. Livrozet, L. Cotte

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.