Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation de la prise en charge de la santé sexuelle des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes par les médecins généralistes, à l’heure de la prophylaxie pré-exposition du VIH - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.361 
J. Zeggagh, M. Siguier, J.-M. Molina
 Hôpital Saint-Louis, Paris, France 

Résumé

Introduction

Les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) sont beaucoup plus exposés aux infections sexuellement transmissibles (IST) et notamment au VIH que les hétérosexuels français. La prophylaxie pré-exposition du VIH (PrEP), désormais renouvelable par les médecins de ville, se présente comme une nouvelle stratégie de prévention du VIH chez les sujets à haut risque de contamination. Ainsi, le rôle des médecins généralistes (MG) parait central dans le dépistage et la prévention des IST et du VIH. L’objectif de cette étude est d’évaluer la prise en charge de la santé sexuelle des HSH par les MG parisiens.

Matériels et méthodes

Nous avons réalisé une étude prospective quantitative observationnelle entre le 20 juin et le 31 juillet 2017 auprès des MG parisiens. Les MG ont été contactés par internet via la liste des Syndicat des jeunes MG et des MG de Paris, puis envoi de mails aux médecins affiliés au Département de Médecine Générale (DMG), enfin via les réseaux sociaux. Il leur a été proposé de répondre à un questionnaire en ligne via le site « google form » qui contenait 42 questions fermées et ouvertes relatives à la prise en charge de la santé sexuelle des patients HSH. N’ont été retenu dans l’étude que les réponses des MG exerçant à Paris.

Résultats

Pendant la période de l’étude, 113 médecins ont répondu à l’enquête et 104 MG correspondant aux critères ont été inclus dans l’analyse. Ces MG représentaient 2 % des MG parisiens, il s’agissait principalement de femmes (68 %), hétérosexuels (88 %), avec un âge moyen de 32 ans.

Au total, ils sont 92 (89,6 %) à proposer, au moins une fois par an, un dépistage du VIH et des IST à leurs patients identifiés comme HSH. On constate que si 92 (89,6 %) des MG déclarent aborder la sexualité avec leurs patients au cours de leur consultation, seulement 22 (22,1 %) d’entre eux renseignent l’orientation sexuelle des patients dans leur dossier médical. Lors du diagnostic d’une IST, 80 (77,8 %) demandent à leurs patients de notifier les résultats à leurs partenaires. Concernant la PreP, 90 (86,5 %) répondants en ont déjà entendu parler mais seulement 27 (26 %) en connaissent réellement ses indications et 42 (40 %) ses modalités d’administration. Par ailleurs, 65 (64,4 %) répondants précisent n’avoir jamais entendu parler du « chemsex ». Enfin, 92 (89,4 %) répondants indiquent souhaiter des formations complémentaires sur la santé sexuelle des patients HSH et notamment la PrEP.

Conclusion

Les MG parisiens sont nombreux à proposer à leur patientèle HSH un dépistage du VIH et des IST au moins une fois par an. En revanche, leurs connaissances du « chemsex » et de la PrEP sont insuffisantes, et ils expriment un désir de formations complémentaires sur le sujet.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S144 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Comment mettre en œuvre la stratégie nationale de santé sexuelle ?
  • D. Zucman, C. Galy Dejean, D. Albucher, S. Dimi
| Article suivant Article suivant
  • Épidémie d’hépatite A chez les patients HSH infectés par le VIH : une nouvelle IST ? Un ricochet de la PrEP (pré-exposition-prophylaxie) ?
  • A. Martin, L. Meddeb, J.C. Lagier, P. Colson, A. Menard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.