Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évolution des marqueurs rénaux sous dolutégravir ou l’association emtricitabine/ténofovir/elvitégravir/cobicistat et corrélation avec les concentrations plasmatiques d’antirétroviraux - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.381 
J. Lourenco 1, G. Peytavin 2, V. Avettand 1, C. Rouzaud 1, F. Lanternier 1, C. Charlier 1, F. Touam 1, C. Louisin 1, O. Lortholary 1, C. Duvivier 1
1 Hôpital Necker, Paris, France 
2 Hôpital Bichat, Paris, France 

Résumé

Introduction

Le dolutégravir (DTG) et le cobicistat (Cobi) associé à l’elvitégravir (EVG) sont connus pour augmenter les taux de créatinine en bloquant les transporteurs rénaux. L’objectif de l’étude est d’évaluer la toxicité rénale de ces antirétroviraux en utilisant différents marqueurs plasmatiques et urinaires chez des patients infectés par le VIH.

Matériels et méthodes

Il s’agit d’une étude prospective ouverte monocentrique comprenant des patients naïfs ou prétraités débutant un traitement antirétroviral contenant du DTG ou de l’EVG/Cobi/FTC/TDF (STR).

Les marqueurs rénaux étudiés sont : créatininémie, DFGe à partir de la créatinine, cystatine C, DFGe à partir de la cystatine C, calciurie, phosphaturie, rapport protéinurie/créatininurie, ß-2-microglobuline et RBP. Les concentrations résiduelles plasmatiques (Cmin) d’antirétroviraux ont été mesurées par UPLC-MS/MS.

Les données cliniques, biologiques, immunovirologiques et pharmacologiques ont été recueillies à j0, S2, S4, S12, S24 et S48. Les valeurs médianes ont été comparées par le test de Mann-Whitney.

Les évolutions des données ont été analysées entre j0 et S48. Les valeurs médianes ont été comparées par le test de Wilcoxon.

Résultats

Quarante patients ont été inclus entre 2014 et 2016. Les caractéristiques des patients à j0 étaient comparables. Neuf patients ont interrompu le traitement avant S48 : 6 pour effets secondaires neuropsychiatriques, 1 pour échec virologique à S12, 1 pour grossesse à S4, et 1 perdu de vue. Tous les patients évaluables à S48 (15/20 dans le bras DTG et 16/20 dans le bras STR) étaient en succès virologique. Les Cmin de DTG, EVG et Cobi étaient toutes adaptées. La créatininémie et les DFGe à partir de la créatinine ont montré une variation significative dans le bras DTG quelle que soit la formule utilisée : Créatininémie j0 87,5μmol/L [79–92] vs S48 90μmol/L [81,7–103,2], p=0,0006, CG j0 95,6mL/min [76,6–105,9] vs 89,9mL/min [73,7–96,7], p=0,0007, MDRD j0 81,1mL/min [71,6–93,1] vs 78,2mL/min [65,1–88,9] p=0,007 et CKD-EPI j0 91,5mL/min [77,7–100,8] vs S48 86,0mL/min [75,0–97,0], p=0,0007.

Aucune variation n’a été trouvée dans le bras STR et ni pour les autres marqueurs biologiques dans les 2 groupes.

Conclusion

Le DTG entraîne une diminution significative du DFGe sans modifications des autres marqueurs rénaux étudiés. Malgré la présence de Cobi et TDF, aucun impact sur le DFGe n’a été observé dans le bras STR. Les concentrations plasmatiques résiduelles d’antirétroviraux étaient toutes adaptées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S152 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Diffusion du dolutégravir dans le liquide cérébrospinal chez les personnes vivant avec le VIH
  • T. Gelé, A. Barrail-Tran, V. Furlan, C. Pallier, P.-H. Becker, C. Goujard, A.-M. Taburet, J. Gasnault, A. Chéret
| Article suivant Article suivant
  • Facteurs associés à la baisse de l’ADN proviral du VIH-1 chez les patients virologiquement contrôlés
  • O. Robineau, K. Alidjinou, A. Meybeck, T. Huleux, H. Melliez, P. Choisy, L. Bocket, F. Ajana

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.