Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Facteurs associés à la baisse de l’ADN proviral du VIH-1 chez les patients virologiquement contrôlés - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.382 
O. Robineau 1, K. Alidjinou 2, A. Meybeck 1, T. Huleux 1, H. Melliez 1, P. Choisy 1, L. Bocket 1, F. Ajana 1
1 Centre hospitalier Dron, Tourcoing, France 
2 CHRU de Lille, Lille, France 

Résumé

Introduction

Sous traitement antirétroviral, l’ADN proviral du VIH persiste dans les cellules infectées. Ce réservoir autorise la réplication du virus en cas d’arrêt des traitements. La taille de ce réservoir semble être liée à la réponse immunovirologique et certaines complications du VIH sont plus fréquentes chez les individus ayant une charge ADN provirale élevée. Diminuer la taille du réservoir devient ainsi une préoccupation pour les chercheurs et les cliniciens.

L’objectif de ce travail est de trouver des variables associées à une baisse significative de la charge virale ADN chez les patients ayant une charge virale indétectable.

Matériels et méthodes

Étude rétrospective portant sur la cohorte de patients suivis dans un centre de référence de prise en charge du VIH de janvier 2014 à janvier 2017 et ayant déjà eu au moins deux quantifications de l’ADN proviral pendant une période de non détectabilité de l’ARN VIH1. Les facteurs associés à une baisse d’au moins 0,5 log ont été recherchés par régression logistiques univariée puis multivariée.

Résultats

Pendant cette période, 406 patients ont eu au moins deux dosages d’ADN proviral. L’âge médian, la durée de suivi médiane et la durée de non-détectabilité avant la première mesure de l’ADN proviral étaient de 48 ans [40–54], 12 ans [5–20] et 3 ans [1–6] respectivement. Les patients étaient majoritairement des hommes (76 %) infectés par un virus de sous-type B (68 %). Une baisse d’au moins 0,5 log de l’ADN proviral était mise en évidence chez 36 (9 %) individus. La durée médiane entre deux dosages de l’ADN proviral était de 22 mois [14–34]. En analyse multivariée, seul le nombre de ligne de traitement antérieur était négativement associé à la baisse de l’ADN proviral (plus de 3 lignes contre moins de 3 lignes de traitement : OR=0,41 [0,18–0,96], p=0,04) et ce, indépendamment de la durée de non détectabilité de l’ARN. Aucune classe thérapeutique ne semble être associée à une décroissance de l’ADN proviral dans cet échantillon.

Conclusion

La diminution de plus de 0,5 log de l’ADN proviral est un événement rare chez les PVVIH contrôlés sur le plan virologique et ayant expérimenté plusieurs lignes de traitement. Aucun facteur modifiable de la prise en charge n’est associé à une diminution significative de l’ADN proviral.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S153 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évolution des marqueurs rénaux sous dolutégravir ou l’association emtricitabine/ténofovir/elvitégravir/cobicistat et corrélation avec les concentrations plasmatiques d’antirétroviraux
  • J. Lourenco, G. Peytavin, V. Avettand, C. Rouzaud, F. Lanternier, C. Charlier, F. Touam, C. Louisin, O. Lortholary, C. Duvivier
| Article suivant Article suivant
  • Apport des tests génotypiques sur ADN-VIH proviral dans la vraie vie : une étude de cohorte rétrospective monocentrique
  • A. Meybeck, O. Robineau, E. Alidjinou, T. Huleux, P. Choisy, L. Bocket, F. Ajana

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.