Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Épidémie de rougeole dans un service d’urgences : quelles leçons tirer ? - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.385 
M. Coppry, M. Saly, A. Lashéras-Bauduin, F. Binard, G. Valdenaire, N. Videau, A.-M. Rogues
 CHU de Bordeaux, Bordeaux, France 

Résumé

Introduction

Notre établissement de santé (ES) a été confronté à une épidémie de rougeole nosocomiale dans un contexte d’épidémie régionale. L’objectif de notre travail est de décrire cette épidémie en identifiant les limites à la mise en œuvre des recommandations nationales (circulaire 2009).

Matériels et méthodes

ES avec un service d’urgences adultes réalisant 120 000 passages par an avec plus de 260 agents permanents et de nombreux étudiants hospitaliers. Description chronologique de l’épidémie sur la période du 30/11/2017 au 20/01/2018. Analyse des mesures prises par l’équipe opérationnelle d’hygiène (EOH) en collaboration avec le service de santé au travail (SST).

Résultats

Description de l’épidémie : 01/12/17 : admission aux urgences d’un étudiant pour troubles digestifs. 02/12 : éruption morbiliforme, diagnostic de rougeole, prescription des précautions air (PCA) puis hospitalisation en maladies infectieuses. 04/12 : signalement à l’EOH et recherche des contacts (patients et agents), vérification du statut immunitaire des agents par le SST. 19/12 : signalement à l’EOH d’un cas chez un infirmier des urgences présent dans les locaux le 01/12 sans prise en charge du cas index (éruption le 15/12). 20/12 : port du masque pour tous les agents, proposition de rattrapage vaccinal, information de 307 patients contacts et suivi des 41 patients encore hospitalisés. Au 20/01/18, 2 patients contacts et 8 autres agents ont déclaré une rougeole (2 internes, 2 externes, 1 aide-soignant des urgences et 2 autres agents de l’ES). Sur les 9 agents concernés, 4 étaient considérés comme immunisés (2 doses de vaccins ou antécédent de rougeole). Au total, 602 patients contacts ont été identifiés et informés. Le tableau synoptique est en faveur de cas secondaires avec transmissions interprofessionnelles entre le 14/12 et le 20/12. Analyse de l’événement : identification rapide des contacts grâce à une requête informatique et au planning des agents, information des contacts facilitée par la direction de l’ES, agents concernés réceptifs et encadrement impliqué, mais alerte trop tardive pour réaliser une dose de vaccin de rattrapage ou des immunoglobulines dans les délais préconisés, investigation chez les agents rendue difficile par la confidentialité, connaissance non exhaustive de l’immunité des agents, éviction des agents contacts non vaccinés impossible.

Conclusion

Diffusion de la rougeole à partir d’un diagnostic retardé par une symptomatologie aspécifique, malgré l’alerte et le dispositif en place aux urgences depuis septembre. Expérience en faveur du port du masque et de l’hygiène des mains en cas de symptôme respiratoire et d’une meilleure couverture vaccinale des agents. Le rattrapage vaccinal préconisé dans les recommandations nécessite une alerte plus précoce des divers partenaires concernés par la déclaration.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S154 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Sous-types viraux et résistance transmise chez les patients découverts séropositifs pour le VIH entre 2010 et 2017 dans une région : évolution au cours du temps
  • S. Gazaignes, A. Dobi, C. Paviot, P. Poubeau, C. Gaud, B. Roquebert
| Article suivant Article suivant
  • Connaissances, attitudes, comportements et pratiques (CACP) vis-à vis du risque de piqûre de tique et de transmission de la maladie de Lyme : résultats de l’étude BREAK Lyme
  • M. Bévalot, L. Adelaïde, A. Bouaziz, L. Letrillart, A.-M. Schott, T. Ferry

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.