Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

« Scedosporiosis Observational Study » (S.O.S.) : étude nationale française (2005–2017) - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.027 
D. Bronnimann 1, F. Dromer 2, D. Garcia-Hermoso 2, F. Lanternier 1
1 Hôpital Necker-Enfants-malades, Paris, France 
2 Institut Pasteur, Paris, France 

Résumé

Introduction

Les scédosporioses invasives sont des infections fongiques particulièrement sévères dues à Lomentospora prolificans et Scedosporium spp. Nous rapportons ici les caractéristiques épidémiologiques, cliniques et mycologiques de ces infections en France.

Matériels et méthodes

Les cas prouvés ou probables survenus entre 2005 et 2017 étaient colligés via un réseau national d’hôpitaux. Une identification polyphasique des isolats était réalisée. Les données cliniques étaient recueillies via un questionnaire standardisé.

Résultats

Quatre-vingt-onze épisodes étaient analysés (H/F : 2,9/1, âge médian : 60 ans [0–86]). Les principaux facteurs de risque sous-jacents étaient néoplasiques (hémopathie maligne ou cancer d’organe solide, n=32), un contexte de traumatisme (n=20), une transplantation d’organe solide (n=15). Le site infecté dépendait du facteur de risque principal. Les principaux sites étaient musculosquelettiques ou cutanés (n=27) et pleuropulmonaires (n=18). Une dissémination survenait dans 33 % (n=30) des cas, principalement chez les patients immunodéprimés. Les atteintes du système nerveux central (SNC) et cardiovasculaires étaient rapportées dans respectivement 40 % (n=12) et 33 % (n=10) des cas disséminés.

Les principales espèces responsables étaient S. apiospermum (n=47), S. boydii (n=16) et L. prolificans (n=14). Les autres espèces étaient peu fréquentes (S. aurantiacum : n=2, Pseudallescheria ellipsoidea : n=5, S. dehoogii : n=4, S. minutosporum : n=2, P. angusta : n=1). Comparées aux infections à Scedosporium spp., celles liées à L. prolificans étaient associées à l’existence d’une hémopathie maligne, d’une neutropénie et d’une dissémination. Comparé à S. boydii, S. apiospermum était associé à l’existence d’une hémopathie maligne alors que Sboydii était principalement isolé chez des patients transplantés d’organe solide et plus fréquemment responsable de fongémie.

Une première ligne thérapeutique antifongique était prescrite dans 94 % des cas (voriconazole dans 84 %) et une chirurgie à but curatif effectuée dans 49 % des cas. La mortalité à trois mois était de 25 %, plus élevée en cas de dissémination ou d’infection à L. prolificans.

Conclusion

S.O.S. met en évidence la diversité des présentations des scédosporioses invasives, avec un contexte fréquent d’immunodépression et de dissémination. Si la fréquence des atteintes musculosquelettiques, cutanées ou du SNC ont déjà été rapportées, celle des infections cardiovasculaires était méconnue. L’espèce fongique (L. prolificans vs Scedosporium spp. mais aussi au sein du complexe S. apiospermum) varie selon la population à risque, la présentation clinique et le pronostic, soulignant la nécessité d’une identification d’espèce précise pour une prise en charge thérapeutique optimale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S2 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Consultation de maladies infectieuses chez les patients en attente de transplantation rénale : expérience monocentrique
  • A. Scemla, F. Lanternier, C. Fournier, O. Lortholary, C. Legendre
| Article suivant Article suivant
  • L’histoplamose neuroméningée au cours du SIDA : une étude descriptive sur 25 ans en zone d’endémie
  • A. Dione, A. Adenis, D. Blanchet, B. Bidaud, E. Mosnier, M. Nacher, M. Pierre-demar, P. Couppié, F. Djossou, L. Epelboin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.