Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évolution épidémiologique des infections bactériennes sévères communautaires de l’enfant : l’exception française - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.066 
F. Lorton 1, 2, M. Chalumeau 2, 3, R. Assathiany 4, A. Martinot 5, P. Bourgoin 1, J. Caillon 1, C. Levy 6, R. Cohen 6, C. Gras-le guen 1, 2, E. Launay 1, 2
1 CHU Nantes, France 
2 Inserm UMR 1153, CHU Nantes, Nantes, France 
3 Inserm UMR 1153, hôpital Necker-Enfants-malades, Paris, France 
4 Association pour le Recherche et l’Enseignement en Pédiatrie Générale (AREPEGE), Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA), Issy-les-Moulineaux, France 
5 CHU Lille, France 
6 Association clinique et thérapeutique infantile du Val de Marne (ACTIV), Saint-Maur des Fossés, France 

Résumé

Introduction

L’implémentation des vaccins pneumococcique conjugué et méningococcique a transformé l’épidémiologie des infections bactériennes sévères (IBS) communautaires de l’enfant dans les pays avec une économie avancée. Dans un contexte national de forte hésitation vaccinale et de faibles taux de couverture vaccinale, notre objectif était d’étudier pour la première fois en population l’évolution de cette épidémiologie en France.

Matériels et méthodes

Une étude prospective en population a inclus tous les enfants âgés de 1 mois à 16 ans admis en réanimation pédiatrique ou décédés avant l’admission dans un contexte d’IBS communautaire entre 2009 et 2014 sur un territoire représentant 13 % de la population pédiatrique française. Les bactéries isolées ont ensuite été comparées, pour le sous-groupe des enfants âgés de 3 mois à 16 ans, à celles d’une étude en population menée entre 2000 et 2006, c’est-à-dire avant les recommandations pour la vaccination antipneumococcique généralisée et la vaccination anti-méningococcique C, dans 2 départements de cette région.

Résultats

Chez les 262 enfants inclus (âge médian 25 mois), les diagnostics principaux étaient : méningite (n=85, 32 %), purpura fulminans (n=59, 22 %), choc sans origine identifiée (n=44, 17 %) et pneumopathie hypoxémiante avec ou sans épanchement (n=41, 16 %). Les bactéries les plus fréquemment isolées étaient le méningocoque (n=75, 29 %), dont 63 % du sérogroupe B (n=47/75) et 20 % du sérogroupe C (n=15/75), le pneumocoque (n=49, 19 %) dont 31 % (n=15/49) avec un sérotype vaccinal (inclus dans le PCV-13), 31 % (n=15/49) avec un sérotype non vaccinal et 38 % (n=19/49) avec un sérotype non connu, et S. aureus (n=15, 6 %). En comparaison à la période de référence pour le sous-groupe des enfants âgés de 3 mois à 16 ans, la proportion d’infections à méningocoque est passée de 47 % (n=54/114) à 31 % (n=28/89) (p=0,02), celle à pneumocoque de 27 % (n=31/114) à 21 % (n=19/89) (p=0,3) et celle à S. aureus de 1 % (n=1/114) à 9 % (n=8/89) (p=0,01).

Conclusion

L’épidémiologie des IBS communautaires de l’enfant a évolué beaucoup plus lentement en France que dans les pays avec une économie avancée qui ont obtenu des couvertures vaccinales satisfaisantes, avec une proportion d’infections à prévention vaccinale qui reste importante.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S22 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Infection à Coxiella burnetii de 1991 à 2016, 2560 cas
  • C. Melenotte, C. Protopopescu, S. Edouard, M. Million, F. Djossou, P. Parola, J. Mège, D. Raoult
| Article suivant Article suivant
  • Augmentation des formes sévères de tuberculose chez l’enfant et baisse de la couverture vaccinale BCG : quelle relation ?
  • J.P. Guthmann, V. Bousquet, L. Fonteneau, D. Lévy-bruhl

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.