Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Position des Sages-femmes vis-à-vis des vaccins et de leur rôle dans la vaccination : des résultats encourageants - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.073 
E. Massot, O. Epaulard
 CHU Grenoble Alpe, Grenoble, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les sages-femmes peuvent depuis peu vacciner non seulement les femmes enceintes, mais également leur entourage, et les nourrissons. Ceci devrait conduire à améliorer la couverture vaccinale, en particulier pour les personnes peu disposées à consulter un médecin pour ce motif. Cependant, les professionnels de santé ne sont pas épargnés par la défiance vaccinale qui existe en France. Nous avons souhaité explorer les perceptions des sages-femmes françaises concernant les vaccins et leur rôle dans la vaccination.

Matériels et méthodes

Un questionnaire anonyme en ligne a été diffusé en France par différentes méthodes auprès des sages-femmes et des étudiantes dans cette filière, entre septembre et novembre 2018.

Résultats

Neuf cent cinq questionnaires ont été analysés (âge 31,0±11 ans). Au total, 44,5 % des participantes étaient étudiantes ; les autres étaient diplômées depuis 15,0±11 ans. Sur une échelle de 0 à 100, la perception de l’utilité, de l’innocuité et de la confiance concernant la vaccination étaient de 88,3±15, 74,4±20, et 80,1±19, respectivement. Ces chiffres étaient plus hauts chez les étudiantes (p<0,001) ; chez les diplômées, ces chiffres diminuaient avec l’âge (p<0,05 pour l’utilité, et <0,0001 pour l’innocuité et la confiance). Au total, 83,2 %, 69,5 % et 77,9 % n’étaient pas d’accord avec le fait qu’il existait des arguments scientifiques, philosophiques ou religieux, respectivement, pour ne pas vacciner. Les participantes étaient tout à fait/plutôt pour la vaccination anti-coqueluche après accouchement à 88,5 %, et pour la vaccination anti-grippale pendant la grossesse à 51,4 % (30,2 % n’avaient pas d’avis positif ou négatif sur ce sujet) ; les diplômées de moins de 30 ans étaient plus favorables à la vaccination anti-coqueluche que ceux-celles de plus de 30 ans (94,3 % vs 80,2 %, p=0,001). Une proportion élevée (88,3 %) considéraient que les sages-femmes étaient bien placées pour vacciner (cette proportion était plus élevée chez les étudiantes, 94,5 % vs 83,4 %, p<0,0001) ; ceux/celles qui exprimaient cet avis avaient de meilleures perceptions des vaccins (utilité, innocuité, confiance) (p<0,001).

Conclusion

Ces résultats suggèrent que la récente extension des compétences en vaccination des sages-femmes pourra augmenter la couverture vaccinale des femmes enceintes et de leur entourage. Les meilleures perceptions et dispositions des participantes les plus jeunes est encourageante. Cependant, le niveau moyen de confiance (80,1 sur 100) et la faible adhésion à la vaccination anti-grippale pendant la grossesse doivent faire augmenter la formation initiale et continue sur la vaccination dans cette filière.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S25-S26 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Protection vaccinale et immunogénicité secondaire à une campagne vaccinale de masse, avec un vaccin monovalent conjugué C, justifiée par des cas groupés sévères d’infection invasive à méningocoques C : bilan épidémiologique et immunologique à distance, 2002–2016
  • H. Laurichesse, V. Corbin, C. Dubray, G. Laurichesse, R. Bonnet, M. Taha, J. Beytout
| Article suivant Article suivant
  • Efficacité de la vaccination antigrippale saisonnière 2017–2018 chez l’adulte hospitalisé
  • O. Launay, N. Lenzi, F. Galtier, F. Lainé, Z. Lesieur, P. Loulergue, P. Vanhems, X. Duval, P. Tattevin, F. Carrat, for the fluvac study group 8

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.