Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Tuberculose MDR/XDR : tolérance d’un traitement prolongé par linézolide - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.092 
M. Jaspard 1, N. Butel 1, H. Guillot 1, G. Peytavin 2, N. Veziris 1, E. Caumes 1, G. Petitjean 3, D. Marogot-Outtandy 4, N. El Helali 3, V. Pourcher 1
1 Hôpital Pitié Salpetrière, Paris, France 
2 Hôpital Bichat Claude-Bernard, Paris, France 
3 Hôpital Saint-Joseph, Paris, France 
4 Hôpital de Bligny, Briis-sous-Forges, France 

Résumé

Introduction

La tuberculose MDR touche près de 500 000 personnes chaque année. Compte tenu du pronostic très défavorable de ces formes résistantes, l’OMS recommande l’utilisation de médicaments hautement actifs, parmi lesquels le linézolide (LZD). Or, pour être efficace, le traitement de la tuberculose MDR doit être prolongé (18 à 24 mois). La tolérance d’un traitement prolongé par LZD se pose étant donné le risque majeur d’effets secondaires liés à ce médicament.

Matériels et méthodes

Une cohorte rétrospective de patients ayant initié un traitement pour une tuberculose MDR entre 01/2011 et 12/2016 et ayant reçu au moins 3 mois de LZD (600mg/jour) a été constituée pour évaluer la toxicité de ce traitement. Pendant toute la durée du traitement, les patients étaient étroitement surveillés, notamment en terme de tolérance. Le suivi des patients était réalisé à intervalles réguliers (hebdomadaire pendant 4 mois puis mensuel) avec une surveillance clinique, pharmacologique et paraclinique.

Résultats

Au total, 57 patients ont été inclus dans l’étude dont 26 (46 %) avec une souche XDR. La médiane de durée du traitement par LZD était de 12,8 mois [IQR=6 ;19,2]. Sur les 57 patients, 31 (54 %) ont développé une neuropathie périphérique clinique dont 18 (31 %) étaient confirmés par l’électromyogramme, avec une médiane de survenue de 8,3 mois [IQR=4 ;11]. Seuls 9 patients sur 18 (50 %) présentaient une neuropathie réversible à l’arrêt du LZD. Un examen ophtalmologique spécialisé a été réalisé chez 19 (32 %) patients déclarant des troubles de la vision après une médiane de 9,3 mois [IQR=1,6 ;14,6]. Parmi eux, 14 (25 %) présentaient une neuropathie optique. Quatre (29 %) patients n’ont pas récupéré leur fonction visuelle à l’arrêt du LZD. Aucune cytopathie sévère ou chronique n’a été retrouvée chez ces patients. La résiduelle du LZD a été mesurée chez 48 patients. Les 12 patients ayant une résiduelle supérieure à 2mg/l ont tous développé des effets secondaires. Chez les patients n’ayant pas présenté d’effets secondaires, la résiduelle médiane était de 0,3mg/l [IQR=0,1 ;1,6].

Conclusion

Il est scientifiquement prouvé que le LZD est un traitement efficace de la tuberculose MDR, et représente un élément important dans la guérison des patients. Cependant, la fréquence et la gravité des effets secondaires liés au LZD nécessite un monitorage pharmacologique rapproché, ainsi qu’une surveillance étroite des effets secondaires cliniques notamment en terme de neuropathie périphérique et/ou optique. Par ailleurs, la réduction de la durée du LZD pourrait être proposée pour limiter la survenue de ces effets secondaires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S34 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Développement d’un e-outil MedQual-Ville pour le suivi des sensibilités bactériennes en ville
  • S. Thibaut, T. Coeffic, G. Grandjean, D. Boutoille, J. Caillon
| Article suivant Article suivant
  • Acceptabilité et tolérance du traitement de l’infection tuberculeuse latente chez les professionnels de santé en zone d’endémie tuberculeuse
  • A. Mahamat, G. Dumetz, S. Sewgobind, A. Berlioz-Arthaud, F. Djossou, M. Dueymes

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.