Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Caractéristiques cliniques, bactériologiques et prise en charge des infections à gonocoque en Ille et Vilaine et dans le Morbihan entre 2014 et 2016 - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.030 
A. Loncle 1, C. Piau 1, N. Ndeikoundam 2, M. Revest 1, V. Cattoir 1, E. Allory 1, A. Goubard 2, P. Tattevin 1
1 CHU de Rennes, Rennes, France 
2 Institut Alfred Fournier, Paris, France 

Résumé

Introduction

Les infections à gonocoque sont en recrudescence en France, ainsi que le nombre de souches résistantes aux antibiotiques.

L’objectif de cette étude est de caractériser la population infectée par le gonocoque, les principales formes cliniques, la prévalence actuelle de la résistance, ainsi que les modalités et la qualité de la prise en charge des patients.

Matériels et méthodes

Il s’agit d’une étude observationnelle multicentrique rétrospective. Elle reprend les cas d’infections à gonocoque, diagnostiquées par PCR Neisseria gonorrhoeae positive, documentées au sein des hôpitaux et des laboratoires de villes participant au réseau sentinelle biologique RENAGO dans les départements d’Ille et Vilaine et du Morbihan. La description des cas repose sur un recueil standardisé de données cliniques et biologiques.

Résultats

Du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2016, 245 dossiers de patients présentant une infection à gonocoque ont été étudiés. L’âge médian était de 25 ans avec un sex-ratio de 1,55 Hommes/Femmes. Les principaux lieux de recrutement étaient les Cabinets de médecine générale pour 122 patients, les Urgences gynécologiques pour 45 patientes et les Services d’accueil-urgences pour 17 patients. Les infections diagnostiquées ont été : urétrite (n=59), infection génitale haute (n=40), cervicite (n=12), ano-rectite (n=11), arthrite (n=4), forme asymptomatique (n=3), orchyépididymite (n=2), endocardite (n=1), conjonctivite (n=1) et pyélonéphrite (n=1). La prévalence de la co-infection VIH était de 3,3 % (8/245), celle de Chlamydia trachomatis de 16,3 % (40/245). La culture était positive à N. gonorrhoeae chez 60 % (147/245) des patients. La Concentration minimale inhibitrice (CMI) de ceftriaxone était<0,12mg/L dans 99,4 % (154/155) des cas. Dans un cas, elle était considérée comme résistante à la ceftriaxone avec une CMI>0,12mg/L. Au total, 98,1 % (158/161) des souches étaient sensibles à la cefixime avec une CMI de cefixime<0,12mg/L. L’analyse des traitements prescrits montre que 70,2 % (52/74) des patients ont bénéficié d’un traitement actif et 59,5 % (44/74) d’un traitement adapté aux recommandations actuelles.

Conclusion

Cette étude montre la place importante du médecin généraliste dans la prise en charge des infections à gonocoque, dont la progression reste préoccupante. Le risque d’émergence de résistances nécessite la poursuite de la surveillance microbiologique, pour s’assurer que les recommandations thérapeutiques restent adaptées à l’épidémiologie nationale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S4 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’histoplamose neuroméningée au cours du SIDA : une étude descriptive sur 25 ans en zone d’endémie
  • A. Dione, A. Adenis, D. Blanchet, B. Bidaud, E. Mosnier, M. Nacher, M. Pierre-demar, P. Couppié, F. Djossou, L. Epelboin
| Article suivant Article suivant
  • Les patients vivants avec le VIH (PVVIH) acceptent-ils les génériques dans la vraie vie ?
  • M. Catroux, M. Roger, M. Garcia, D. Plainchamp, C. Godet, A. Dupuis, G. Le Moal, F. Roblot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.