Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prévalence élevée de lymphogranulomatose vénérienne chez les patients sous PrEP - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.033 
O. Peuchant, A. Touati, C. Laurier, N. Hénin, C. Cazanave, C. Bébéar, B. de Barbeyrac
 Centre national de référence des infections sexuellement transmissibles bactériennes, CHU de Bordeaux, Bordeaux, France 

Résumé

Introduction

L’objectif de notre étude est de décrire les caractéristiques cliniques, biologiques et comportementales des patients présentant une ano-rectite à Chlamydia trachomatis (CT) et bénéficiant de la prophylaxie pré-exposition (PrEP).

Matériels et méthodes

La détection de souches de CT de génovar L responsables de la lymphogranulomatose vénérienne (LGV) a été réalisée par une PCR en temps réel spécifique à partir des échantillons ano-rectaux positifs à CT envoyés par les laboratoires du réseau LGV. L’identification des génovars de CT a ensuite été réalisée par séquençage du gène ompA. Pour chaque patient, des données cliniques, biologiques et sur le comportement sexuel ont été recueillies après obtention du consentement écrit.

Résultats

De janvier à septembre 2017, 267 échantillons provenant de patients bénéficiant de la PrEP ont été reçus. Une souche de génovar L a été détectée dans 59 cas et de génovar non-L dans 208 cas. L’âge était similaire au sein des 2 groupes, LGV et non-L (âge médian=37 [24–55] vs 36 [18–69]). Les symptômes cliniques, lorsque l’information était renseignée, étaient plus fréquents dans les cas LGV que dans les cas non-L (78,7 %, 37/47 vs 26,4 %, 40/151) (p<0,001). Un partenaire sexuel occasionnel a été rapporté dans 100 % (27/27) des cas LGV et 95,2 % (79/81) des cas non-L. Au moins 5 partenaires sexuels différents au cours du mois précédent a été notifié dans 72,4 % (21/29) es cas LGV et 57,4 % (54/94) des cas non-L (p=0,15). Dans les cas LGV, 21,9 % (9/41) étaient co-infectés par Neisseria gonorrhoeae versus 25,3 % (40/158) dans les cas non L (p=0,66). Enfin, une syphilis active a été détectée dans 9,1 % (4/44) des cas LGV et 8,2 % (13/158) des cas non-L (p=0,77).

Le séquençage du gène ompA a été obtenu pour 174 échantillons. Un génovar L a été confirmé dans 49 cas (28,2 %) : 20 L2 et 18 L2b. Dans les 11 échantillons restants, 3 variants génétiques de L2b ompA ont été identifiés : L2bV1 (n=7), L2bV2 (n=3) et L2bV4 (n=1). Un génovar non-L a été confirmé dans 121 cas (69,5 %) : 1 D, 35Da, 32 E, 3 F, 29 G et 21J. Un variant résultant d’un échange génétique entre un génotype LGV et un génotype Da ou F a été respectivement détecté chez trois et un patients.

Conclusion

Une prévalence élevée de LGV (22,1 %, 59/267) a été identifiée parmi les cas d’ano-rectites à CT chez les patients sous PrEP. Les cas LGV présentaient des comportements sexuels à plus haut risque que les cas non-L. La répartition des génovars est similaire à celle décrite récemment dans la littérature. Dans 4 cas, nous avons trouvé une souche présentant un signal positif avec la PCR spécifique LGV alors que la séquence du gène ompA a identifié un génovar Da ou F, suggérant un échange génétique entre génovars ou un mélange de souches.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S5 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • « Aller-vers », un exemple de projet vers un public cible ; partenariat entre le Centre fédératif prévention dépistage et les restos du cœur d’un département
  • B. Fuchs, M. Gouraud, C. Robin-le conte, C. Amisse, G. Perraud, J. Coutherut, C. Biron
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation par analyse capillaire de la consommation de drogues parmi les HSH dans l’essai de PreP ANRS-Ipergay
  • J. Chas, R. Bauer, P. Roux, E. Cua, L. Cotte, C. Capitant, N. Hall, G. Pialoux, J.M. Molina, J.C. Alvarez

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.