Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Antibioclic+ : intentions de prescriptions et données microbiologiques pour les infections urinaires communautaires - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.133 
T. Delory, P. Jeanmougin, J. Le Bel, J. Aubert, M. Caseris, P. Lesprit, S. Lariven, F.-X. Lescure, E. Bouvet
 Comité Antibioclic+, Paris, France 

Résumé

Introduction

« Antibioclic » est un outil d’aide à la décision en antibiothérapie de type « système d’assistance documentaire » adapté à la médecine ambulatoire et conforme aux recommandations nationales. « Antibioclic+ » est une version optimisée d’Antibioclic, testée d’abord en Île-de-France. Cette nouvelle plateforme francilienne nécessite la création d’un compte utilisateur, permettant ainsi de générer des données individuelles. Elle présente aussi des fonctionnalités additionnelles, dont : (1) algorithme d’aide à la prescription dans les infections urinaires (IU) à partir des données microbiologiques, (2) aide à la non-prescription, (3) optimisation du parcours de soins et (4) formations. Le 1er novembre 2017, la plateforme francilienne « Antibioclic+ » était lancée.

Matériels et méthodes

Cohorte prospective avec période d’inclusion de 1 an. Bilan de l’utilisation de l’algorithme de prise en charge des IU à 3 mois.

Résultats

Du 01/11/2017 au 26/01/2018, 748 médecins franciliens ont été inclus : âge médian de 45 ans [IQR, 35–58], 443 (59 %) femmes et 702 (94 %) médecins généralistes. Deux mille neuf cent seize recours diagnostiques ont été réalisés par 449 médecins. Les principaux diagnostics étaient : IU masculines (798, 27 %), cystites simples (704, 24 %) ou à risque de complication (472, 16 %) et pyélonéphrites simples (545, 19 %). Un facteur de complication d’IU (abcès, sonde JJ, lithiase, immunodépression, échec de traitement à 14jours d’antibiothérapie) était notifié dans 184 (6 %) cas, l’utilisation d’une fluoroquinolone (FQ) dans les 6 mois dans 635 (22 %) cas, d’un antibiotique dans les 3 mois dans 594 (20 %) cas, d’un antécédent d’hospitalisation<3 mois dans 144 (5 %) cas, et un âge>65 ans dans 789 (27 %) cas. Mille cent quinze (38 %) IU étaient documentées par un ECBU : 734 (66 %) Ecoli, 98 (9 %) Kpneumoniae, 67 (6 %) Pmirabilis et 206 (19 %) autre. Chez Ecoli, Kpneumoniae et Pmirabilis, la prévalence de résistance aux C3G était respectivement de 4 % (31/734) vs 9 % (9/98) vs 6 % (4/67), p=0,071. De même la prévalence de résistance aux FQ était respectivement de 15 % (109/734) vs 12 % (12/98) vs 13 % (9/67), p=0,765. L’utilisation de FQ dans les 6 mois était associée à la résistance aux C3G (p<0,001) et aux FQ (p<0,001). Un total de 700 (24 %) intentions de prescription étaient référencées. Les deux molécules les plus fréquemment prescrites par principal diagnostic étaient : cystite simple : fosfomycine (81/172, 47 %) et pivmecillinam (61/172, 35 %) ; cystite à risque de complication : nitrofurantoïne (61/116, 53 %) et fosfomycine (22/116, 19 %) ; pyélonéphrite simple : ciprofloxacine (106/155, 68 %) et ceftriaxone (15/155, 10 %) ; IU masculine : ciprofloxacine (95/153, 62 %) et ceftriaxone (41/153, 27 %).

Conclusion

En 3 mois, plus de 700 médecins franciliens se sont inscrits à « Antibioclic+ » et commencent à générer des données en quantité importantes qui seront, à terme un certain reflet de l’épidémiologie communautaire et des intentions de prescription en antibiothérapie de premier recours.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S52 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Utilisation combinée des protocoles d’antibiothérapies et des antibiogrammes ciblés pour le bon usage des antibiotiques
  • C. Michelangeli, D. Girard-lamoulère, A. Assi, M. Della Guardia, P. Roger
| Article suivant Article suivant
  • Étude de la performance du référentiel en antibiothérapie ANTIBIOGARDE® dans un service de réanimation
  • C. Allary, J. Mentec

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.