Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pertinence de la prescription des antibiotiques actifs sur les staphylocoques résistant à la méticilline dans un CHU - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.135 
M. Lottin, E. Fiaux, P. Gouin, G. Beduneau, H. Braud, G. Gastaldi, I. Tiret, X. Oudinot, V. Merle, F. Caron
 CHU Rouen, France 

Résumé

Introduction

Les antibiotiques (ATB) actifs sur les staphylocoques méticilline résistant (anti-SARM) sont considérés comme des ATB critiques de réserve et font l’objet d’une surveillance de leur consommation à l’échelle de chaque établissement. L’objectif de ce travail était d’évaluer la pertinence des prescriptions (PC) d’anti-SARM au sein d’un CHU.

Matériels et méthodes

Durant 5 semaines dans les services de court séjour (dont les services de réanimation), les PC de vancomycine, teicoplanine, linézolide et daptomycine ont été étudiées selon 4 critères : indication, réévaluation, posologie (jugée pour les glycopeptides sur le dosage sérique) et durée de traitement. La méthode utilisée était la revue de pertinence : (a) constitution d’un référentiel (REF) basé sur l’ePOPI et les recommandations de sociétés savantes puis validé en Commission des Anti-Infectieux, (b) évaluation de la pertinence des PC par des professionnels non experts par comparaison au REF, (c) avis d’expert (infectiologue ou réanimateur, audit croisé) en cas de PC jugées non pertinentes selon le REF.

Résultats

Cent quarante-six PC ont été analysées chez 122 patients : vancomycine (78), teicoplanine (41), daptomycine (12) et linézolide (15).

Les indications principales étaient : infections ostéoarticulaires (23 %), pulmonaires (15 %) et endocardites (13 %). Dans 71 % des cas, les infections étaient associées aux soins et survenaient dans 38 % des cas sur matériel. Pour 51 % des PC, l’antibiothérapie était probabiliste.

La pertinence de l’indication des PC était de 93 % (IC 95 % [87 ; 96]). Pour les PC non pertinentes, la documentation microbiologique finale ne justifiait pas d’utiliser un anti-SARM.

La posologie était conforme dans 54 % (IC 95 % [46 ; 63] des PC étudiées. Les non conformités concernaient les glycopeptides.

Dans 93 % (IC 95 % [87 ; 96]) des cas, les réévaluations ont été jugées pertinentes. Le motif de non-conformité principal était une réévaluation trop tardive.

La durée de traitement était conforme dans 77 % des PC (durée moyenne=15 jours). Le motif principal de non-conformité était une durée de traitement trop longue.

Les indications des prescriptions probabilistes étaient significativement moins pertinentes que les prescriptions documentées d’emblée (test de Fisher, p=0,026).

Au total, 47 % (IC 95 % [39 ; 55]) des prescriptions étaient conformes à 100 % pour les 4 critères évalués.

Conclusion

Cette étude montre que les PC d’anti-SARM étudiées étaient, dans leur majorité, conformes aux recommandations. Deux actions d’amélioration ont été mises en œuvre : rédiger et diffuser un référentiel d’antibiothérapie probabiliste et créer une PC « couplée » dans le logiciel pour les glycopeptides, associant la prescription médicamenteuse à un dosage sérique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S53 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude de la performance du référentiel en antibiothérapie ANTIBIOGARDE® dans un service de réanimation
  • C. Allary, J. Mentec
| Article suivant Article suivant
  • Conformité des prescriptions de céphalosporines de 3e génération injectables de 1re intention : céfotaxime et ceftriaxone
  • H. Bouxom, J. Leroy, D. Bichard, I. Patry, X. Bertrand

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.