Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Ceftolozane/tazobactam et ceftazidime/avibactam, 1 an d’utilisation en pratique courante dans un CHU - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.137 
S. Perreau, C. Meloni, C. Metz, C.E. Luyt, I. Bonnet, G. Monsel, S. Jaureguiberry, H. Junot, A. Bleibtreu, C. Comai

PSLCFX study group

 AP–HP, Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les nouvelles associations béta-lactamines — inhibiteurs de β-lactamases, ceftolozane/tazobactam (CT) et ceftazidime/avibactam (CZA), sont disponibles en France depuis 2016. Prescrites initialement en alternatives aux carbapénèmes, la COMAI de l’établissement a recommandé de limiter leur utilisation (1) aux infections documentées à germe multirésistant, (2) en l’absence d’autre alternative, (3) seulement après avis favorable d’un correspondant antibiotique (CATB) de l’établissement et (4) avec dispensation soumise à une validation pharmaceutique.

L’objectif de cette étude est de décrire l’utilisation de ces nouvelles associations d’antibiotiques à partir des données de pratique courante.

Matériels et méthodes

Étude rétrospective de tous les épisodes infectieux (EI) ayant conduit à une prescription de CT (n=21) ou de CZA (n=42) de novembre 2016 à décembre 2017. Les données cliniques et microbiologiques ont été collectées et analysées. Les données de consommation ont été extraites à partir du logiciel de dispensation contrôlée de la PUI.

Résultats

Parmi les 63 EI, 29 sont d’origine pulmonaire, 10 des infections du site opératoire, 9 des bactériémies, 6 des infections urinaires et 11 des infections d’autres sites. Paeruginosa a été isolé dans 37/63 EI. Au total, 187 doses définies journalières (DDJ) de CT et 316 DDJ de CZA ont été consommées.

Dans 18/21 cas, CT a été initié par un CATB pour un EI documenté. Une alternative thérapeutique existait dans 50 % des cas (9/18), dont les carbapénèmes (5/9 cas (56 %)). Parmi les initiations probabilistes, 2 ont concerné des EI à Paeruginosa MDR résistants au CT (CMI>4mg/L) sans avis du CATB, 1 un EI à bactérie sensible aux β-lactamines sur avis du CATB. Un cas d’émergence de résistance sous CT a été décrit (Paeruginosa CMI passée de 1,5 à 24mg/L). La durée médiane de traitement était de 11jours [1–18] ; un patient a été traité pour une infection ostéoarticulaire à Paeruginosa sensible au CT traitée 54jours et d’évolution favorable.

Dans 37/42 cas, CZA a été initié par un CATB, majoritairement pour un EI documenté (n=35/37). Cinq traitements ont été initiés sans accord du CATB, dont 1 prescription probabiliste dont l’issue a été défavorable (Smaltophilia CZA-R). Il n’a pas été mis en évidence d’émergence de résistance sous CZA. La médiane de traitement était de 7jours [1–39] ; un patient a été traité 39jours pour une ostéite orbitaire, d’évolution favorable.

Conclusion

Malgré des règles de prescription définies, 8/63 EI n’ont pas bénéficié d’un avis de CATB et 5/63 EI n’étaient pas documentés. Les prescriptions hors règles et l’émergence de résistances ont conduit à mettre en place une validation par un référent ATB unique pour ces associations.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S53-S54 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Conformité des prescriptions de céphalosporines de 3e génération injectables de 1re intention : céfotaxime et ceftriaxone
  • H. Bouxom, J. Leroy, D. Bichard, I. Patry, X. Bertrand
| Article suivant Article suivant
  • Impact d’un référent antibiotique sur les prescriptions de carbapénèmes dans un CHG
  • S. de Faucal, C. Bedoucha, A. Marion, H. Ferrand

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.