Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traçabilité de la réévaluation à 48–72 h dans le dossier patient : sommes-nous conformes aux critères de la HAS ? - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.143 
M. Bonsergent, D. Osman, L. Escaut, A. Barrail-Tran
 Hôpital Bicêtre, Kremlin-Bicêtre, France 

Résumé

Introduction

La traçabilité dans le dossier patient de la réévaluation de l’antibiothérapie entre la 24e et 72e heures représente l’un des critères d’investigation obligatoires de la certification V2014 de la Haute Autorité de santé. L’objectif de cette étude est d’évaluer la conformité de nos pratiques face à cet indicateur qualité.

Matériels et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective, monocentrique, réalisée sur des patients adultes ayant eu au moins 48h d’antibiothérapie curative (documentée ou probabiliste). Vingt dossiers par service ont été tirés au sort à l’aide du logiciel de prescription (Pharma®, Computer engineering). L’évaluation des pratiques professionnelles a été réalisée à l’aide de la grille d’audit proposée par la SPILF. Les items suivants ont été relevés dans le dossier médical (Orbis®, AGFA) : justification de l’antibiothérapie, réévaluation, délai de réévaluation, critères cliniques/paracliniques à 48–72h permettant de juger l’efficacité du traitement, résultats d’examens microbiologiqes et interprétation, décision prise. Aux 7 items proposés, la durée prévisionnelle de l’antibiothérapie a été ajoutée. Le mode de réponse était binaire (conforme/non conforme) ou selon un mode de choix multiple (arrêt, maintien, changement…).

Résultats

Deux cents dossiers ont été audités au total. Quarante-huit pour cent (n=97) des dossiers contiennent au moins 6 des 8 items, 19 % (n=38) en comportent moins de 3. La justification de l’antibiothérapie a été tracée dans 98 % des dossiers (n=196). Les critères cliniques, la durée prévisionnelle et les résultats des examens microbiologiques sont mentionnés dans respectivement 82,5 % (n=165), 68 % (n=136) et 74,5 % (n=149) des cas. En revanche, la réévaluation de l’antibiothérapie et la décision prise sont tracées dans seulement 57,5 % des dossiers (n=115). Les antibiotiques dont la réévaluation est la moins tracée sont les fluoroquinolones (n=11/21) et l’amoxicilline-acide clavulanique (n=27/70). Le délai de réévaluation était de 48–72h pour 82 % (n=94), contre 13 % (n=15) avant 5jours et 5 % (n=6) au-delà de 5jours. Les décisions relevées étaient : un changement de molécule (n=63), de voie d’administration (n=2) ou de posologie (n=1), aucune modification (n=44), un arrêt (n=5).

Conclusion

Si la tenue générale du dossier infectieux du patient est correcte, la traçabilité de la réévaluation de l’antibiothérapie peut être améliorée. Suite à cet audit, les résultats ont été présentés aux services concernés. Un message dans le logiciel de prescription rappelle la nécessité de tracer la réévaluation. Un e-learning a été réalisé et proposé aux prescripteurs afin de sensibiliser aux grands messages de l’antibiothérapie. Un nouvel audit est prévu afin d’évaluer l’impact de ces actions correctrices.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S56 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Que pensent nos prescripteurs de la réévaluation de l’antibiothérapie à 48–72 h et de sa traçabilité ?
  • C. Dhelens, C. Paillet, C. Chidiac, A. Boibieux, C. Pivot
| Article suivant Article suivant
  • Bon usage antibiotique : argumentation des antibiothérapies de plus de 7 jours
  • C. Molina, A. Laleuf, F. Bergheau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.