Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation par analyse capillaire de la consommation de drogues parmi les HSH dans l’essai de PreP ANRS-Ipergay - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.034 
J. Chas 1, R. Bauer 2, P. Roux 3, E. Cua 4, L. Cotte 5, C. Capitant 2, N. Hall 6, G. Pialoux 1, J.M. Molina 7, J.C. Alvarez 8
1 Tenon, Paris, France 
2 Inserm SC10, Villejuif, France 
3 Inserm, Marseille, France 
4 L’Archet, Nice, France 
5 La Croix Rousse, Lyon, France 
6 Hôtel Dieu, Nantes, France 
7 Saint-Louis, Paris, France 
8 Garches, Paris, France 

Résumé

Introduction

L’essai ANRS Ipergay a démontré une réduction de 86 % du risque de transmission du VIH avec un schéma de PreP par TDF/FTC à la demande. La consommation de drogues récréatives est en augmentation chez les HSH et associée à de nombreuses pratiques à risques.

Matériels et méthodes

Au cours de l’essai ANRS-Ipergay, des échantillons de cheveux ont été prélevés tous les 4 mois chez des volontaires pour cette sous-étude, afin d’analyser la présence de drogues (sauf le GHB/GBL pour des raisons techniques). Une analyse segmentaire a été si possible effectuée, 1cm correspondant à 1 mois de consommation de drogues. Un total de 86 molécules, incluant les drogues conventionnelles (cocaïne, amphétamines, opiacés) et 31 Nouvelles drogues de synthèse (NDS) ont été analysées et quantifiées en utilisant Triple Quad TSQ Vantage (ThermoFisher®) en mode MRM.

Résultats

Soixante-neuf volontaires ont été inclus parmi les 429 participants (pts) de la population de l’étude IPERGAY : âge médian 35 ans [28;41], nombre de partenaires sexuels/2mois 9 [5;15], nombre de rapports sexuels/4 semaines 10 [5;16], comparable à la population générale d’Ipergay. Au total, 219 segments de cheveux ont été analysés, reflétant la consommation de 1,5 à 2,5 mois. La consommation de drogues a été détectée chez 76,8 % (53/69) pts : 44 (63,8 %) positifs à cocaïne, 31 (44,9 %) MDMA, 26 (37,7 %) kétamine, 27 (39 %) à au moins une NDS, 9 (13 %) codéine, 6 (8,7 %) méthamphétamine, 4 (5,8 %) amphétamine. Les NDS les plus fréquemment détectées étaient 2 cathinones, 14 (20,3 %) méphédrone et 12 (17,4 %) 4-MEC. Les pts consommant ces NDS les associaient à cocaïne, MDMA ou kétamine pour 25/27 (93 %), 20/27 (74 %), et 19/27 (70 %) respectivement, reflétant une polyconsommation. L’analyse segmentaire des cheveux a montré des expositions à large spectre, allant d’un prise unique (concentration 5–20pg/mg) à un abus chronique (>90ng/mg pour les amphétamines). La détection des drogues par analyse capillaire était plus importante que la consommation déclarée par les pts par auto-questionnaires.

Conclusion

La prévalence des NDS et spécialement des cathinones synthétiques consommées dans la population HSH de PreP est élevée mais plus basse que les drogues conventionnelles type cocaïne et amphétamines, spécialement MDMA. L’analyse capillaire rend compte de façon objective d’une consommation de substances plus élevée que celle déclarée par les hommes interrogés, sous déclaration liée à un biais de désidérabilité, de mémoire ou de connaissance des produits réellement utilisés. Les consommations observées invitent à revoir les stratégies de réduction des risques face au Chemsex.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S6 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prévalence élevée de lymphogranulomatose vénérienne chez les patients sous PrEP
  • O. Peuchant, A. Touati, C. Laurier, N. Hénin, C. Cazanave, C. Bébéar, B. de Barbeyrac
| Article suivant Article suivant
  • Transplantation de microbiote fécale par gélules dans les récidives d’infections à Clostridium difficile : suivi d’une cohorte pilote de 9 patients
  • G. Cheminet, N. Kapel, H. Sadou-Yaye, A. Bellanger, B. Fantin, V. de Lastours

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.