Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact d’un programme de bon usage des antibiotiques sur l’antibiorésistance des entérobactéries isolées d’examen cytobactériologique des urines (ECBU) réalisés dans trois Établissements pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.161 
S. Diamantis
 Centre hospitalier Melun, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Déterminer l’épidémiologie de la résistance aux antibiotiques des entérobactéries chez des résidents en EHPAD à partir des ECBU réalisés et évaluer l’impact d’un programme de bon usage des antibiotiques ciblant les soignants exerçant en EHPAD.

Matériels et méthodes

Analyse des antibiogrammes à partir des ECBU réalisés dans l’ensemble des EHPAD (2 EHPAD privé et 1 EHPAD hospitalier) d’une ville de Seine-et-Marne entre 2013 et 2017. Un dédoublonnage a été réalisé selon les règles de l’ONERBA. Suivie de l’évolution des taux de résistance des entérobactéries avant (première période de 2013 à 2015) et après (seconde période de 2016 à 2017) la mise en place du programme de bon usage des antibiotiques. Le programme consiste à réaliser une journée de formation et une diffusion d’un référentiel de prescription.

Résultats

Parmi les 427 ECBU réalisés, 338 souches d’entérobactéries ont été analysées après dédoublonnage dont 212 Escherichia coli, 65 Proteus, 37 Klebsiella pneumoniae et 24 autres entérobactéries.

Parmi les souches d’Ecoli, les taux de résistance pour les molécules disponibles par voie orale étaient respectivement pour la première période comparée à la seconde de : 73 versus (vs) 59 % pour l’amoxicilline (p=0,03), l’amoxicilline-acide clavulanique 49,5 % vs 26 % (p=0,01), l’ofloxacine 44 % vs 33 % (p=0,08), le cotrimoxazole 26 % vs 33 % (p=0,02), la nitrofurantoine 0 % vs 0 % et enfin, pour la fosfomycine 0,7 % vs 0 %.

Pour l’ensemble des entérobactéries, les taux de résistance pour les molécules disponibles par voie sous-cutanée étaient respectivement de 11 % vs 8 %, 10 % vs 8 %, et 3 % vs 8 % (p=0,04) pour la ceftriaxone, la gentamycine et l’amikacine. Les taux de résistance pour les molécules disponibles par voie orale étaient respectivement pour la première période versus la seconde de : amoxicilline 78 % vs 67 % (p=0,019), amoxicilline-acide clavulanique 52 % vs 26 % (p<0,001), ofloxacine 45 % vs 29 % (p<0,003), cotrimoxazole 27 % vs 24 %, nitrofurantoine 24 % vs 23 %, fosfomycine 8 % vs 5 %.

On constate une tendance significative de diminution des résistances des entérobactéries aux fluoroquinolones (FQ) de 45 à 29 % (p<0,003) entre les deux périodes. Cependant, cette diminution n’est significative que pour les EHPAD coordonnés par le même médecin qui est coordonnateur de l’EHPAD hospitalier et de l’EHPAD de ville (46 % vs 25 % ; p=0,001) alors que la diminution observée dans l’autre EHPAD de ville n’est pas significative (43 % vs 39 %, p=0,4).

Conclusion

Les taux de résistance aux antibiotiques, notamment FQ des entérobactéries sont élevés dans les EHPAD étudiés, bien supérieur aux données observées dans la communauté justifiant des actions et des recommandations spécifiques. Un programme de bon usage des antibiotiques permettra de diminuer les résistances des entérobactéries aux FQ en EHPAD.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S62-S63 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Audit régional sur la prise en charge des infections urinaires en EHPAD
  • E. Fiaux, E. Piednoir, P. Thibon, L. Guet, D. Monzat, C. Bouglé, R. Verdon, F. Caron
| Article suivant Article suivant
  • Iatrogénie : analyse comparative des anti-infectieux aux autres thérapeutiques
  • A. Casabianca, J. Courjon, C. Michelangeli, E. Demonchy, K. Risso, P.M. Roger

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.