Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation d’un relais par teicoplanine dans le traitement des endocardites à Enterococcus faecalis - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.182 
T. de Nadaï, M. François, A. Sommet, D. Dubois, D. Metsu, M. Grare, L. Porte, B. Marchou, P. Delobel, G. Martin-Blondel
 CHU de Toulouse, Toulouse, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Notre objectif était d’évaluer l’efficacité de la teicoplanine en relais de l’amoxicilline dans le traitement des endocardites infectieuses (EI) à Enterococcus faecalis (Ef).

Matériels et méthodes

Analyse rétrospective de tous les patients adultes traités pour une EI certaine à Ef dans notre établissement entre 1997 et 2016. Les patients porteurs de matériel intra- ou extracardiaque laissé en place (hors prothèse valvulaire), n’ayant pas reçu de bithérapie initiale ou ayant reçu de la vancomycine ont été exclus. Les patients traités par amoxicilline (groupe 1, G1) ont été comparés à ceux pour lesquels l’amoxicilline a été remplacée par la teicoplanine (groupe 2, G2).

Résultats

Soixante et onze patients ont été inclus, 34 dans le G1 et 37 dans le G2. Les 2 groupes étaient similaires en termes d’âge (G1 67±15 ans ; G2 67±21 ans, p=0,4), de comorbidités (score de Charlson, G1 : 4, IQ25–75 3–6 ; G2 : 4, IQ25–75 1–6, p=0,6), d’EI sur prothèse valvulaire (G1 12/34, 35 % ; G2 : 16/37, 43 %, p=0,5), de taille de la végétation (G1 : 12mm, IQ25–75 10–18 ; G2 : 12,8mm, IQ25–75 8,5–15, p=0,6) et d’indication chirurgicale (G1 23/34, 68 % ; G2 : 18/37, 49 %, p=0,1). Le G1 a présenté plus d’abcès périvalvulaires (9/34, 26 %) et de complications cardiaques (24/34, 71 %) que le G2 (3/37 (8 %) et 16/37 (43 %), p<0,05) alors que le G2 a présenté plus d’évènements emboliques (19/37, 51 %) que le G1 (8/34, 23 %, p<0,05). La durée médiane de traitement par amoxicilline dans le G1 était de 42jours (IQ25–75 35–43). Dans le G2, le relais par téicoplanine a été effectué après une médiane de 18jours d’amoxicilline (IQ25–75 12–21), et poursuivi pour une médiane de 29jours (IQ25–75 25–34). La durée de traitement par gentamicine était comparable entre les 2 groupes (G1 : 20jours, IQ25–75 13–27 ; G2 16jours, IQ25–75 14–28). Lorsqu’indiquée une chirurgie a été réalisée chez 17/23 patients dans le G1 (74 %) et 11/18 patients dans le G2 (61 %, p=0,38). La mortalité attribuable à l’EI était supérieure dans le G1 (13/34, 38 %) par rapport au G2 (3/37, 8 %, p=0,05). Chez les patients vivants au décours du traitement, le taux de rechute était comparable entre les 2 groupes (G1 : 2/26, 7,7 % ; G2 : 3/37 8,1 %) avec un suivi médian de 542jours (IQ25–75 90–1235). Parmi les patients porteurs de prothèses valvulaires vivants au décours du traitement, 1/8 a rechuté dans le G1 (12,5 %) et 3/16 dans le G2 (19 %, p=1), représentant dans le G2 l’ensemble des patients ayant rechuté.

Conclusion

Les patients ayant bénéficié d’un relais par teicoplanine étaient atteints d’une EI moins grave que ceux recevant le traitement de référence. Un relais par teicoplanine pourrait représenter une alternative dans le traitement des EI à Ef. Des études randomisées sont nécessaires pour préciser la place de la teicoplanine dans cette indication, notamment chez les patients ayant des critères de gravité et en cas d’EI sur prothèse.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S71-S72 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pronostic à long terme d’une cohorte de 448 endocardites infectieuses suivies en RCP
  • F. Camou, C. Greib, M. Dijos, M. Laine, C. Cornolle, L. Barandon, O. Peuchant, G. Wirth, N. Issa
| Article suivant Article suivant
  • Impact d’un avis infectiologique spécialisé sur la prise en charge des bactériémies vraies
  • S. Rezig, S. Jaffuel, D. Tandé, G. Hery-arnaud, S. Ansart

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.