Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prévalence de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine et les virus des hépatites chez les personnes incarcérées en France - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.203 
L. Izquierdo 1, G. Mellon 2, C. Buchaillet 3, C. Fac 3, M.P. Soutière 1, C. Pallier 1, A. Dulioust 2, A.M. Roque-Afonso 1
1 Service de virologie, hôpital Paul-Brousse, Villejuif, France 
2 Établissement public national de santé de Fresnes (EPSNF), Fresnes, France 
3 Unité de consultations et de soins en ambulatoire (UCSA), Maison d’Arrêt de Fresnes, Fresnes, France 

Résumé

Introduction

Les personnes incarcérées représentent une population à risque d’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et les virus des hépatites, tels que le virus de l’hépatite C (VHC) et le virus de l’hépatite B (VHB). Les détenus sont également soumis à des conditions socioéconomiques et d’hygiène défavorables, pouvant contribuer à l’exposition à des virus à transmission entérique, comme le virus de l’hépatite A (VHA) et le virus de l’hépatite E (VHE). Cette population carcérale constitue potentiellement un réservoir ou un observatoire pour les changements épidémiologiques. Ainsi, la séroprévalence VIH, VHC, VHB, VHA et VHE a été ré-étudiée chez les personnes détenues lors de leur incarcération dans un centre pénitencier français.

Matériels et méthodes

L’étude sérologique a été menée chez 1093 personnes détenues, dans un unique centre pénitencier français, entre juin et décembre 2017. Après l’obtention d’un consentement éclairé auprès du patient, la recherche de l’antigène (Ag) et des anticorps (Ac) du VIH, des Ac du VHC, de l’AgHBs du VHB, des Ac totaux du VHA et des immunoglobulines G (IgG) et IgM anti-VHE a été réalisée sur les prélèvements de plasma.

Résultats

La prévalence observée était de 1,3 %, 2,9 % et 1,9 % pour le VIH, le VHC et le VHB, respectivement. La séroprévalence VHA s’élevait à 62,7 % et augmentait avec l’âge de 50,3 % pour les personnes <29 ans à 100 % pour les personnes >60 ans (p<0,0001). La séroprévalence VHE était de 8,2 %, équivalente entre les femmes et les hommes (10,8 % et 7,9 %, respectivement), mais augmentait avec l’âge de 3,0 % dans le groupe 10–19 ans à 33,3 % dans le groupe >60 ans (p<0,0001). Aucune IgM anti-VHE n’a été détectée.

Conclusion

La prévalence du VIH, du VHC et du VHB chez les personnes détenues a été confirmée supérieure à celle de la population générale, comme précédemment rapporté. La séroprévalence VHA était également plus élevée que dans la population générale en France. Au contraire, la séroprévalence VHE était plus faible que chez les donneurs de sang français. La proportion d’étrangers ou de français d’origine étrangère étant importante dans ce centre pénitencier français, la faible séroprévalence VHE pourrait être partiellement expliquée par les pratiques religieuses et les habitudes alimentaires des patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S81 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hépatite D active chez une cohorte de patients infectés par le virus de l’hépatite B
  • N. Ben Lasfar, S. Abdelati, Z. Hattab, F. Bellazreg, E. Ben Jazia, W. Hachfi, A. Letaief
| Article suivant Article suivant
  • Diffusion du virus de l’hépatite C des HSH infectés par le VIH vers les HSH non infectés par le VIH
  • C. Charre, L. Cotte, R. Kramer, P. Miailhes, M. Godinot, J. Koffi, C. Scholtès, C. Ramière

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.