Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infections chroniques sur prothèses articulaires à Cutibacterium acnes diagnostiquées par PCR spécifique : une étude descriptive de 6 patients - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.216 
C. Chassin, C. Dupieux, A. Conrad, A. Becker, F. Valour, F. Laurent, S. Lustig, M. Fessy, C. Chidiac, T. Ferry
 Hospices civils de Lyon, Lyon, France 

Résumé

Introduction

Les infections ostéoarticulaires sur prothèses dues à Cacnes sont connues pour être de survenue tardive, causant un sepsis chronique avec peu de signes cliniques. Ainsi, elles peuvent constituer un véritable challenge diagnostique sur le plan bactériologique, Cacnes étant de culture lente et difficile, et pouvant aussi être un contaminant. Pour optimiser le diagnostic bactériologique, l’utilisation de la PCR universelle 16S a été proposée mais elle manque de sensibilité. Une PCR spécifique Cacnes a été mise au point dans le cadre du PHRC PIRLA en 2010, mais n’est pas utilisée en routine. Description de six patients ayant présenté une infection chronique sur prothèse à Cacnes et dont le diagnostic a été effectué dans un CRIOAc grâce au développement d’une PCR spécifique.

Matériels et méthodes

La PCR spécifique Cacnes du PHRC PIRLA a été utilisée pour des patients avec suspicion d’infection chronique sur prothèse, mais ne satisfaisant pas aux critères habituels (plusieurs prélèvements positifs à Cacnes en culture). Dans notre série, le diagnostic d’infection à Cacnes était retenu si sur des prélèvements différents étaient retrouvés :2 PCR spécifiques Cacnes+ou ≥2 PCR 16s+ et retrouvant Cacnes au séquençage ; ou 1 culture positive et 1 PCR spécifique+ ou 1 PCR spécifique+avec une analyse anatomopathologique en faveur d’une infection chronique.

Résultats

L’âge moyen des 6 patients était de 61 ans (52–68). Tous avaient une PTH ou une PTG, dont 4/6 une prothèse de reprise. Toutes les infections étaient tardives : délai moyen de survenue des premiers signes cliniques après la chirurgie (majoritairement douleur sur descellement ou débricolage sans fistule) : 240 semaines (4–576) ; délai moyen du diagnostic depuis la précédente chirurgie (inoculation potentielle) : 305 semaines (55–624). Le délai moyen de prise en charge chirurgicale depuis l’apparition des signes cliniques était de 57jours (11–159). Aucun patient n’a reçu d’antibiotiques en préopératoire. Quatre sur 6 avaient des cultures toutes stériles. Une analyse anatomopathologique a été pratiquée pour tous les patients ; seulement 2/6 étaient en faveur d’une infection chronique. Le nombre moyen de PCR 16S+par patient était de 2,5 (1–4), avec un pourcentage de positivité de 8,33 %. Le nombre moyen de PCR spécifiques Cacnes+par patient était de 1,8 (1–2), avec un pourcentage de positivité de 91,66 %. Tous ont bénéficié d’une prise en charge chirurgicale et ont reçu une antibiothérapie post opératoire, dont la durée moyenne totale était de 96,4jours (90–105).

Conclusion

Certains descellements avec cultures négatives peuvent être d’origine septique et lié à Cacnes. L’utilisation surtout de la PCR spécifique Cacnes permet de diagnostiquer ces infections potentiellement responsables de descellements itératifs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S87 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêt d’un test de détection de l’infection ostéoarticulaire par l’alpha-défensine lors des reposes de prothèse orthopédique avec antécédent septique
  • M. Matt, C. Nich, A. Geffrier, L. Deconinck, B. Davido, O. Senard, F. Bouchand, C. Duran, M. Rottman, A. Dinh
| Article suivant Article suivant
  • Capacités du linézolide et du tédizolide à éradiquer Staphylococcus aureus en intracellulaire et sous forme de biofilm au cours du traitement des infections ostéoarticulaires
  • L. Abad, J. Tasse, V. Tafani-Dyon, A. Diot, J. Josse, S. Lustig, T. Ferry, F. Laurent, F. Valour

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.