Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Capacités du linézolide et du tédizolide à éradiquer Staphylococcus aureus en intracellulaire et sous forme de biofilm au cours du traitement des infections ostéoarticulaires - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.217 
L. Abad 1, J. Tasse 2, V. Tafani-Dyon 2, A. Diot 2, J. Josse 2, S. Lustig 3, T. Ferry 3, F. Laurent 3, F. Valour 3
1 HCL, Lyon, France 
2 CIRI, Lyon, France 
3 CRIOAC HCL, Lyon, France 

Résumé

Introduction

Les infections ostéoarticulaires (IOA) sont principalement dues à Staphylococcus aureus, sa capacité à former un biofilm et à envahir et persister dans les cellules étant à l’origine de rechutes et de leur chronicisation. Dans le traitement des IOA, l’utilisation prolongée du linézolide est limitée par sa toxicité hématologique et neurologique. Le tédizolide, une oxazolidinone récemment développée, semble avoir un meilleur profil de tolérance et pourrait donc être une alternative thérapeutique. Cependant, sa capacité à éradiquer SA en biofilm et en intracellulaire a été peu évaluée.

Matériels et méthodes

Cette étude a pour but de comparer le linézolide et le tédizolide quant à : (i) leurs activités intracellulaires dans un modèle in vitro d’infection d’ostéoblastes ; (ii) leur capacité à éradiquer le biofilm mature (définition de leur concentration minimale d’éradication du biofilm [CMEB]) ; et (iii) leur capacité à empêcher la formation de biofilm (définition de leur concentration minimale inhibitrice du biofilm (CMIb) grâce à l’Antibiofilmogramme®). Trois souches de Saureus (6850 et deux souches cliniques d’IOA chroniques, C1 et C2) et trois concentrations ont été testées : (i) la concentration osseuse atteinte à posologie thérapeutique standard (Cos) ; (ii) la concentration plasmatique (Cplasm) ; et (iii) une concentration « maximale » correspondant à 40xCMI (Cmax).

Résultats

La capacité du linézolide et du tédizolide à éradiquer Saureus intraostéoblastique est apparue comme étant souche-dépendante : pour la souche de référence 6850, à Cos, le tédizolide et le linézolide ne diminuaient pas le nombre de bactéries intracellulaires, alors que leur efficacité contre C1 et C2 était notée dès cette concentration. Cependant, les deux molécules limitaient la cytotoxicité induite par l’infection (facteur1,17), même en l’absence de diminution du nombre de bactéries intracellulaires. Les deux molécules se sont révélées inefficaces dans l’éradication du biofilm mature pour les 3 souches testées (CMEBlinézolide>2000mg/L ; CMEBtédizolide>675mg/L). Concernant leur effet sur la formation du biofilm, le tédizolide présente une CMIb inférieure au linézolide pour les trois souches (0,125/0,5/0,25μg/mL contre 0,5/2/1μg/mL pour 6850/clinique1/clinique2).

Conclusion

Les oxazolidinones ont une efficacité médiocre pour éradiquer les phénotypes bactériens associés aux IOA chroniques. Bien qu’ayant une capacité limitée à éliminer les Saureus intracellulaires, ils limitent la cytotoxicité, suggérant un rôle dans la modulation de l’expression intracellulaire des facteurs de virulence de Saureus. Leur capacité à prévenir la formation du biofilm plutôt qu’à éradiquer un biofilm mature pourrait être intéressant en vue d’une utilisation prophylactique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S87 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Infections chroniques sur prothèses articulaires à Cutibacterium acnes diagnostiquées par PCR spécifique : une étude descriptive de 6 patients
  • C. Chassin, C. Dupieux, A. Conrad, A. Becker, F. Valour, F. Laurent, S. Lustig, M. Fessy, C. Chidiac, T. Ferry
| Article suivant Article suivant
  • Traitement des infections ostéoarticulaires à Saureus : activité intraostéoblastiques des rifamycines et impact sur l’émergence intracellulaire de Small Colony Variants
  • L. Abad, A. Diot, J. Tasse, J. Josse, S. Lustig, T. Ferry, F. Laurent, F. Valour

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.