Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infection de prothèse et changement en 1 temps : prétraitement par antibiothérapie ciblée chez des patients à risque - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.227 
A. Clerc, A. Becker, A. Conrad, C. Batailler, F. Valour, F. Laurent, S. Lustig, M. Fessy, C. Chidiac, T. Ferry
 Hospices civils de Lyon, Lyon, France 

Résumé

Introduction

Le changement de prothèse en 1 temps est de plus en plus utilisé dans le traitement des infections chroniques, il n’est toutefois pas recommandé en cas de germes multirésistants ou difficiles à traiter. Un prétraitement antibiotique par une molécule à spectre étroit et pour laquelle l’acquisition de résistance est difficile pourrait avoir un intérêt pour tenter de réduire l’inoculum et éviter une contamination du nouvel implant.

Matériels et méthodes

Depuis 2016, nous proposons dans notre CRIOAc un prétraitement antibiotique par voie intraveineuse (IV) chez des patients pour qui un changement en 1 temps est proposé du fait du risque anesthésique. L’infection doit être documentée par un prélèvement gold standard en préopératoire. Nous utilisons les molécules suivantes en monothérapie : amoxicilline IV forte dose pour les infections à entérocoque ou streptocoque, cloxacilline IV forte dose pour les infections à staphylocoque sensible, ceftaroline pour les infections à staphylocoque résistant et caspofungine pour les infections à Candida. L’objectif de cette étude est de décrire ces patients et leur devenir.

Résultats

Treize patients ont été inclus (7 hommes, 54 % ; âge médian 71 ans [IDR 55–81]). Huit (62 %) présentaient une infection de PTH, 5 (38 %) de PTG. Trois patients (23 %) présentaient une fistule. La majorité (85 %) était des infections chroniques. Les bactéries identifiées en préopératoire (majoritairement ponction articulaire) étaient : staphylocoque à coagulase négative (n=6, 46 %) dont 2 Staphylococcus epidermidis méticilline résistant, streptocoque (n=3, 23 %), Saureus méticilline sensible (n=2, 15 %), entérocoque (n=1, 8 %), Candida albicans (n=1, 8 %). La durée médiane du prétraitement était de 2 semaines. Les antibiothérapies préopératoires étaient : amoxicilline (n=5), cloxacilline (n=4), ceftaroline (n=2), céfazoline (n=1), caspofungine (n=1). Chez 10 (77 %) patients, les prélèvements réalisés lors de la chirurgie sont revenus négatifs. En postopératoire, les patients ont reçu une antibiothérapie IV pendant 3 semaines [IDR 2–6] puis un relais oral de 10 semaines [IDR 9–12] (à l’exclusion de la patiente infectée à Candida, qui a reçu du fluconazole>6 mois). Après une durée de suivi de 10 mois [IDR 2–30], un patient a présenté une suspicion d’échec nécessitant une arthrotomie-lavage (prélèvements stériles). Deux patients ont été perdus de vue et un patient est décédé d’une insuffisance cardiaque terminale.

Conclusion

Le prétraitement IV par des molécules spécifiques avant changement de prothèse en 1 temps est une option intéressante à évaluer plus largement chez des patients à risque, infectés avec des germes difficiles à traiter.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S91 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Devenir des infections aiguës de prothèses ostéoarticulaires après prise en charge conservatrice
  • M. Sebillotte, C. Arvieux, A. Gougeon Jolivet, H. Common
| Article suivant Article suivant
  • Particularités des localisations cervicales au sein d’une cohorte de tuberculoses vertébrales
  • A. Pourbaix, V. Zarrouk, L. Noussair, P. Guigui, M. Rousseau, S. Goutagny, B. Fantin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.