Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dépistage et décolonisation de Staphylococcus aureus en orthopédie : enquête de pratique auprès de centres français - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.232 
A. Gagneux-Brunon 1, B. Boyer 1, T. Ferry 2, F. Lucht 1, C. Cazorla 1, P. Berthelot 1, E. Botelho-Nevers 1
1 CHU de Saint-Étienne, Saint-Étienne, France 
2 CHU de Lyon, Lyon, France 

Résumé

Introduction

Le portage nasal de Staphylococcus aureus est un facteur de risque (FR) d’infection à Saureus notamment en chirurgie orthopédique. L’OMS recommande depuis peu un dépistage et une décolonisation des porteurs de Saureus par mupirocine et chlorhexidine avant chirurgie cardiaque et orthopédique. Toutefois, ceci n’est basé sur aucune étude randomisée en orthopédie et il n’y a pas de recommandations officielles en France. Nous avons voulu savoir quelles étaient les pratiques en France.

Matériels et méthodes

Un questionnaire anonyme crée sur Googledrive® a été diffusé sur 2 listes de diffusion électronique : celle de la Société française de la hanche et du genou (SFHG) et celle d’un centre de référence des infections ostéoarticulaires complexes (CRIOAc). Le questionnaire a été disponible du 1/02/17 au 1/04/17. Le questionnaire était composé de 14 questions.

Résultats

Parmi les 147 questionnaires renseignés, 62 provenaient de la SFHG, 85 du CRIOAc. Les répondants étaient orthopédistes pour 80 % (100 % à la SFHG), infectiologues pour 15 % et anesthésistes ou autre dans 5 % des cas. Les répondants travaillaient respectivement en région Auvergne Rhône-Alpes (AURA) dans 64 % des cas, en Île-de-France dans 10 %, en PACA dans 7 %, en région Centre Val-de-Loire dans 7 %, Alsace Loraine Champagne Ardenne dans 6 %, Occitanie et Bourgogne Franche-Comté dans 3 % des cas respectivement. Dans 54 % les répondants travaillaient en secteur public. Le dépistage du portage de Saureus était fait par 49 % des déclarants selon l’enquête. Il n’y avait pas de différence significative entre les régions. Parmi ceux qui dépistaient le Saureus : 35 % le proposaient à tous les patients, 35 % le proposaient occasionnellement, 25 % le proposaient en cas de FR de portage de Saureus. Parmi ceux qui dépistaient le Saureus, dans 51 % cela n’était pas une politique commune d’établissement. Le dépistage était fait pour des chirurgies programmées dans 68 % des cas et en cas de pose de prothèses articulaires dans 66 % des cas. Une décolonisation était proposée par 52 % des déclarants, (décolonisation sans dépistage dans 9 % des cas). Le protocole mupirocine+chlorhexidine était utilisé dans 18 % des cas, la mupirocine seule était utilisée dans 42 % des cas. Il n’y avait pas différence significative concernant la décolonisation entre secteur privé et public.

Conclusion

En 2017, le dépistage et la décolonisation du portage de Saureus avant chirurgie orthopédique est réalisé dans environ 50 % des cas selon les déclarations. Il semble important d’étendre cette enquête à tous les CRIOAc de France, cette enquête ayant été menée majoritairement en AURA, afin d’envisager un encadrement de cette stratégie, le risque d’émergence de résistance étant possible.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S93 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Infections du site opératoire après chirurgie instrumentée du rachis : épidémiologie sur 7 ans de suivi
  • S. Reissier, C. Couzigou, J. Lourtet, B. Vidal, L. Perniceni, A. Mohamed-Hadj, G. Riouallon, P. Jouffroy, A. Le Monnier
| Article suivant Article suivant
  • Identification incorrecte par MALDI-TOF VitekMS de Cutibacterium namnetense à Cutibacterium acnes parmi des isolats cliniques : utilité du séquençage gyrB et nouveau pathogène osseux ?
  • N. Arshad, P. Bémer, G. Le Gargasson, A. Guillouzouic, S. Corvec

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.