Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Qui ne vient pas chercher ses résultats après un dépistage positif d’une IST en CeGIDD ? - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.249 
C. Rolland 1, C. Segouin 1, E. de Larochebrochard 2, M. Shelly 3, P. Troude 1
1 Service de santé publique, HU Fernand-Widal, AP–HP, Paris, France 
2 Institut national d’études démographiques, Paris, France 
3 CeGIDD, HU Fernand-Widal, Paris, France 

Résumé

Introduction

Malgré des avancées notables en France, près de 6000 séropositivités VIH ont été découvertes en 2015 et les infections sexuellement transmissibles (IST) sont en recrudescence. Aussi, le dépistage et le traitement précoces sont des éléments clés pour assurer un meilleur contrôle des épidémies. Le non-retour en consultation de rendu des résultats en CeGIDD (centre gratuit de dépistage) représente une perte de chance dans les approches préventive et curative, particulièrement pour les patients dépistés positifs. L’objectif de cette étude était de rechercher les facteurs associés au non-retour des consultants dépistés positifs pour le VIH, une hépatite virale ou une IST (syphilis, chlamydia ou gonocoque) en consultation de rendu de résultats dans les 30jours suivant un dépistage en CeGIDD.

Matériels et méthodes

Les consultants dépistés positifs lors d’un dépistage réalisé au CeGIDD entre octobre 2016 et mai 2017 et ayant renseigné un questionnaire ont été inclus. Depuis août 2016, le centre propose à ses consultants une notification par SMS après le dépistage. Les données sont issues de la base de données de la consultation et d’un questionnaire auto-administré rempli à la primo-consultation portant sur les caractéristiques sociodémographiques, les comportements sexuels et le contexte de venue. L’étude des facteurs associés au non-retour a fait appel à des modèles de régression logistique univariée et multivariée.

Résultats

Parmi les 214 consultants inclus, le taux de non-retour était de 14 % (IC95 % [10 %–19 %]). Les consultants les plus à risque de non-retour étaient : les moins de 25 ans (ORa : 2,84 ; IC95 % : 1,09–7,41), ceux se percevant moins à risque de contamination par le VIH (ORa : 3,05 ; IC95 % : 1,17–7,94), ceux n’ayant pas réalisé de dépistage chlamydia/gonocoques par auto prélèvement (ORa : 5,98 ; IC95 % : 2,03–17,6), les personnes venues accompagnées (ORa : 3,73 ; IC95 % : 1,41–9,88). Le taux de non-retour était plus faible chez les consultants ayant accepté d’être notifiés par SMS que ceux ayant refusé, sans différence statistiquement significative (12 % vs 20 %, p=0,10).

Conclusion

La diversification des modalités de communication avec les consultants (par exemple, appel téléphonique systématique) doit être poursuivie pour diminuer le taux de perdus de vue. Le profil de consultants à risque de non-retour mis en évidence dans cette étude suggère une association entre le non-retour et les représentations des consultants concernant la prévention des IST. Accroître le niveau de littératie en santé sexuelle des individus pourrait permettre de réduire le taux de non-retour dans les centres de dépistage.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S99 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation du kit ResistancePlus™ MG assay de SpeedDx pour la détection simultanée de Mycoplasma genitalium et de la résistance à l’azithromycine
  • S. Gibaud, E. Thomas, L. Crémet, J. Coutherut, C. Bernier, M. Lefebvre, S. Pereyre, J. Caillon
| Article suivant Article suivant
  • Impact à un an d’un dépistage élargi des infections sexuellement transmissibles (IST) au sein d’un centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD) des infections par le VIH, les hépatites virales et les IST de banlieue parisienne
  • C. Gatey, N. Bourgeois-Nicolaos, C. Rouard, C. Pallier, C. Richard, M. Favier, S. Abgrall, F. Boue, I. Kansau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.