Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dosage du baclofène dans des larves de mouches recueillies sur un corps putréfié - 07/06/18

Testing for baclofen in maggots sampled on a putrefied body

Doi : 10.1016/j.toxac.2018.05.001 
Aude Eibel , Audrey Farrugia, Jean-Sébastien Raul, Pascal Kintz
 Institut de médecine légale, 11, rue Humann, 67000 Strasbourg, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 07 juin 2018
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Dans le cas d’un corps en décomposition, peu de matrices restent à disposition du médecin légiste et du toxicologue. Des matrices alternatives, telles que des larves d’insectes ou des poils, peuvent alors être prélevées afin d’aider à établir les circonstances de la mort. Les auteurs rapportent le décès d’un homme de 54 ans découvert à son domicile en état de putréfaction avancée. Ce dernier, connu pour avoir fait une tentative de suicide par le passé, est retrouvé gisant sur le sol de ses toilettes entouré de boîtes de médicaments, dont du Lioresal®. Le baclofène a été commercialisé dans un premier temps comme antispasmodique, mais est, depuis 2013, utilisé dans le sevrage alcoolique. Au décours de l’autopsie, de l’épanchement pleural, des poils du corps et des larves de mouches ont été recueillis. La recherche de baclofène dans les prélèvements issus de l’autopsie a été réalisée par chromatographie liquide couplée à la spectrométrie de masse en tandem suite à une simple précipitation dans l’acétonitrile et l’ajout de baclofène-d4 comme standard interne. L’analyse a permis de retrouver 394ng/mL de baclofène dans l’épanchement pleural et 766ng/g dans les larves de mouches. Afin de documenter la concentration dans l’épanchement pleural collecté bien après la mort, la stabilité du baclofène a été étudiée dans du sang total. Il a été observé une rapide dégradation chimique de la molécule (−35 % en 3 semaines, quelle que soit la température), dont il faut désormais tenir compte dans l’interprétation de toute concentration. L’analyse des poils, après incubation dans le méthanol, a permis de mettre en évidence du baclofène à la concentration de 0,91ng/mg. L’ensemble de ces analyses nous ont permis d’affirmer que la victime avait consommé du baclofène et y avait été exposé de façon répétée dans le temps. L’analyse des larves ainsi que celle des poils ont été un atout majeur dans la compréhension des causes probables du décès. Les matrices alternatives sont donc un élément important pour le toxicologue, afin d’orienter au mieux les circonstances de la mort. Cette observation constitue la première identification de baclofène dans les larves de mouches.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

When it comes to a decomposing body, few matrices remain available to the pathologist and the forensic scientists. Alternative matrices, such as fly larvae or hair can be collected to help understanding the circumstances of the death. The authors report the death of a 54-year-old man discovered in his home in a state of advanced putrefaction. The subject, who was known to have made a suicide attempt in the past, was found lying on the floor of his toilet surrounded by boxes of drugs/medicine packs, including Lioresal®. Baclofen had been initially marketed as an antispasmodic drug and, since 2013, it has been used in the treatment of alcohol withdrawal. Baclofen was analyzed by liquid chromatrography coupled to tandem mass spectrometry after acetonitrile precipitation in presence of baclofen-d4, used as internal standard. An amount of 394ng/mL of baclofen were found in the pleural fluid and 766ng/g were detected in the fly larvae. To document the concentration in the pleural fluid collected after death, the stability of baclofen was studied in whole blood. It has been observed a rapid chemical degradation of the molecule of 35% within 3weeks, irrespective the storage temperature, which should be taken into account in the interpretation of any concentration. The analysis of body hair after incubation in methanol revealed the presence of 0.91ng/mg of baclofen. All of these analyses allowed us to conclude that the victim had taken baclofen within the period of death and had been previously exposed to the drug. The investigations using larvae and hair were both really important for the understanding of the potential causes of the death. The alternative matrices are therefore an important element for the forensic toxicologist in order to lead in the best way towards the circumstances of death. This observation is the first identification of baclofen in fly larvae.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Baclofène, Putréfaction, Intoxication, Larves de mouches

Keywords : Baclofen, Putrefaction, Intoxication, Maggots, Larvae


Plan


© 2018  Société Française de Toxicologie Analytique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.