Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Calcifications testiculaires - 07/06/18

[18-649-A-10]  - Doi : 10.1016/S1762-0953(18)84743-4 
M. Dusaud a, , C. Bouzad b
a Service d'urologie, Hôpital d'instruction des Armées Bégin, 69, avenue de Paris, 94160 Saint-Mandé, France 
b Service d'imagerie médicale, Hôpital d'instruction des Armées Bégin, 69, avenue de Paris, 94160 Saint-Mandé, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les calcifications testiculaires sont un sujet d'intérêt pour les praticiens comme en témoigne le nombre de publications récentes. La diffusion des échographies scrotales et la meilleure performance des appareils d'échographie permettent de mieux appréhender l'échostructure du testicule et les anomalies que l'on peut y découvrir. Les calcifications ne sont pas une entité pathologique en elles-mêmes mais posent la question d'une potentielle tumeur maligne associée ou du risque de survenue de celle-ci. Les calcifications testiculaires communes sont le plus souvent bénignes ou dans de rares cas signent la présence d'une cicatrice tumorale (tumeur « burned-out »). Lorsqu'elles sont associées à une masse, le plus souvent, l'échographie permet d'orienter vers la nature bénigne ou maligne de celle-ci sans cependant pouvoir présager du type histologique. Les microcalcifications ont été sources de questionnement sur leur potentiel d'évolution vers une lésion précancéreuse (néoplasie germinale in situ) ou vers une tumeur germinale du testicule. Les études récentes réfutent un tel lien dans la population générale. La problématique est toute autre en présence de facteurs de risque de tumeur du testicule où ces microcalcifications impliquent une surveillance particulière des patients (échographique et clinique par l'apprentissage de l'autopalpation). L'attitude face aux microcalcifications peut même aller jusqu'à la réalisation de biopsies de pulpe testiculaire dans des populations d'hommes à risque de néoplasie germinale in situ bien définies et ayant reçu une information éclairée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Microcalcifications, Calcifications testiculaires, Tumeur germinale testiculaire, Néoplasie germinal in situ, Échographie, Cryptorchidie


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Prise en charge de la varicocèle
  • B. Cuzin
| Article suivant Article suivant
  • Classification des tumeurs testiculaires
  • P. Camparo, A. Houlgatte

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.