Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Lymphoprolifération cutanée primitive CD30+ sous fingolimod : un cas et revue systématique de la littérature - 11/06/18

Primary cutaneous CD30+ T-cell lymphoproliferation during treatment with fingolimod: Case report and literature review

Doi : 10.1016/j.annder.2018.02.010 
E. Cesbron a, J.-B. Monfort a, b, C. Giannesini c, P. Duriez d, P. Moguelet e, P. Senet a, C. Francès a, A. Barbaud a, b, F. Chasset a, , b
a Service de dermatologie et d’allergologie, hôpital Tenon, AP–HP, 4, rue de la Chine, 75020 Paris, France 
b Faculté de médecine, Sorbonne université, 75013 Paris, France 
c Service de neurologie, hôpital Saint-Antoine, 75012 Paris, France 
d Service d’anatomopathologie, hôpital Saint-Antoine, 75012 Paris, France 
e Service d’anatomopathologie, hôpital Tenon, AP–HP, 75020 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le fingolimod est un traitement immunomodulateur oral, indiqué dans la sclérose en plaques (SEP) de forme récurrente-rémittente. Nous rapportons un cas de lymphoprolifération cutanée primitive CD30+ survenue sous ce traitement. Nous avons également réalisé une revue systématique des cas publiés dans la littérature médicale, afin de préciser les caractéristiques des lymphoproliférations associées à ce traitement.

Observation

Une femme de 56 ans, suivie pour une SEP récurrente-rémittente, développait 6 mois après l’introduction du fingolimod des nodules ulcérés des aisselles et du dos, asymptomatiques. La biopsie cutanée trouvait un infiltrat inflammatoire dermique polymorphe, riche en grandes cellules CD30+. La confrontation anatomoclinique permettait de retenir le diagnostic de lymphome T cutané CD30+ anaplasique. Le bilan d’extension éliminait une localisation cutanée d’un lymphome systémique. L’évolution était marquée par une régression spontanée des nodules malgré la poursuite du fingolimod. Après évaluation du rapport bénéfice–risque, le fingolimod était poursuivi sous surveillance cutanée rapprochée, sans rechute après 18 mois de traitement.

Discussion

Une revue systématique de la littérature dans PUBMED/Medline et Embase a trouvé 7 autres cas de lymphoprolifération survenue sous fingolimod, dont deux autres cas de lymphoprolifération cutanée primitive CD30+, également spontanément régressifs mais en arrêtant l’immunomodulateur.

Conclusion

Même si la survenue d’une lymphoprolifération CD30+ sous fingolimod semble rare et l’imputabilité de ce dernier dans leur survenue incertaine, cette association doit être connue des dermatologues qui sont appelés à effectuer la surveillance cutanée des patients traités par cet immunomodulateur. Soulignons que dans notre observation, les lésions ont régressé spontanément malgré la poursuite du traitement par fingolimod.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Fingolimod is an oral immunomodulator approved for relapsing-remitting multiple sclerosis. We report a case of a primary cutaneous CD30+ T-cell lymphoproliferation occurring 6 months after initiation of fingolimod. Based on a systematic literature review, the characteristics of these fingolimod-induced lymphoproliferative disorders are described.

Patients and methods

A 56-year-old woman developed cutaneous indurated and ulcerated nodular lesions 6 months after starting fingolimod for active relapsing–remitting multiple sclerosis. Histological examination of a punch biopsy sample demonstrated a polymorphous dermal infiltrate containing large atypical CD30+ cells, leading to diagnosis of primary cutaneous CD30+ anaplastic large-cell lymphoma. Chest-abdomen-pelvis CT scans were performed to rule out secondary cutaneous anaplastic large-cell lymphoma. Spontaneous clinical regression was observed and after assessing the benefit/risk ratio, it was decided to continue fingolimod under strict surveillance, with no relapse occurring by month 18.

Discussion

A systematic review of PUBMED/Medline and Embase identified seven other cases of lymphoproliferative disorders occurring during fingolimod treatment, including two other cases of primitive cutaneous CD30+ lymphoproliferative disorders.

Conclusion

Even if cutaneous CD30+ lymphoproliferative disorders occur only rarely during fingolimod treatment, dermatologists should nevertheless be aware of this association for which strict dermatological surveillance is required. We would also stress that these CD30+ lymphoproliferative disorders can disappear spontaneously, as in our case, even if treatment by fingolimod is continued.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Fingolimod, Lymphoprolifération cutanée primitive CD30+, Lymphome CD30+ anaplasique, Sclérose en plaques

Keywords : Fingolimod, Primary cutaneous CD-30 positive cutaneous T-cell disorders, Relapsing-remitting multiple sclerosis


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 145 - N° 6-7

P. 433-438 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le phénomène de la langue verte, ou le diagnostic par Google
  • C. Godillot, A. Laprie, C. Eid, J.-C. Fricain, S. Boulinguez, E. Casassa, E. Vigarios, V. Sibaud
| Article suivant Article suivant
  • Lymphome T cutané et systémique traité avec succès par greffe haplo-identique
  • M. Méchineaud, M. Mercier, Y. Le Corre, A. Croué, N. Ifrah, L. Martin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.