Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Démonstration neurophysiologique d’un réflexe périnéo-vésico-sensitif inhibiteur - 13/06/18

Evidence of sensory bladder inhibitor reflex

Doi : 10.1016/j.purol.2018.05.004 
F. Charoenwong a, b, , A. Charlanes a, b, C. Chesnel a, b, D. Menoux a, b, D. Motavasseli a, b, E. Tan a, b, F. Le Breton a, b, G. Amarenco a, b
a UPMC Université Paris 06, GRC 01, GREEN, Group of clinical research in neuro-urology, Sorbonne Universités, 75005, Paris, France 
b Service de neuro-urologie, hôpital Tenon, AP–HP, 75020, Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 13 juin 2018

Résumé

Introduction

L’intensité du besoin mictionnel dépend de deux paramètres essentiels, le volume vésical et l’attention. S’il est bien connu que la contraction volontaire maximale des muscles périnéaux peut inhiber transitoirement le réflexe mictionnel lui-même, aucun travail ne démontre l’effet de cette contraction sur l’intensité du besoin lui-même.

Méthodes

Une étude expérimentale, prospective, ouverte, monocentrique a été menée entre mars et avril 2017. Au total, 15 sujets sans antécédent neurologique ni troubles neuro-périnéaux consultant pour constipation fonctionnelle étaient inclus. L’intensité de besoin mictionnel était évaluée via un urgentomètre électronique. Une consigne de contraction contrôle des muscles thénariens de la main dominante était comparée à une contraction volontaire du sphincter anal externe lors d’un besoin urgent (B3), contractions vérifiées électromyographiquement. Le critère d’évaluation principal était la comparaison entre la différence de score d’échelle visuelle analogique intensité du besoin avant (EVA-base) et après effort de contraction contrôle (EVA-pouce) lors d’un B3 versus le même index (EVA-base puis EVA-anal après contraction du sphincter anal externe) lors d’un nouveau B3. La comparaison des capacités vésicales fonctionnelles (CVF) mesurées après chaque enregistrement était le critère d’évaluation secondaire. L’analyse statistique était faite par un test des rangs signés de Wilcoxon.

Résultats

L’EVA intensité du besoin était significativement diminuée (−13,14±12 vs −1,5±6 ; p=0,03) et la CVF significativement augmentée (502,43±96,71mL vs 435,78±125,54mL ; p=0,02) après une contraction périnéale comparativement à la contraction contrôle des muscles de la main.

Conclusion

Cette étude suggère l’existence d’une inhibition des voies sensitives mictionnelles par la contraction périnéale via un réflexe périnéo-vésico-sensitif inhibiteur.

Niveau de preuve

3.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Need to void level depends on two parameters, bladder volume and attentional process. If it is well known that the maximum voluntary contraction of the perineal muscles may transiently inhibit the micturition reflex itself, no work demonstrates the effect of this contraction on the intensity of the need itself.

Methods

An experimental, prospective, open, monocentric study was conducted between March and April 2017. In total, 15 subjects with no neurological history or neuro-perineal disorders consulting for functional constipation were included. Need to void level was evaluated by means of an electronic urgentometer. A control contraction of the dominant hand muscles was compared to a voluntary contraction of the external anal sphincter during a strong desire to void (B3). These contractions were recorded by means of surface electromyography. The main evaluation criterion was the comparison between the difference in visual analogic scale of the desire to void before (VAS-base) and after control voluntary contraction (VAS-hand) versus the same index (BAS-base then VAS-anal) after contraction of the external anal sphincter during a new B3. The comparison of maximum bladder capacities (MBC) measured after each record was the secondary endpoint. Wilcoxon signed rank test was used for statistical analysis.

Results

Voiding desire VAS decreased significantly (−13.14±12 vs −1.5±6; P=0.03) and MBC increased significantly (502.43±96.71mL vs 435.78±125.54mL; P=0.02) after anal compared to control contraction.

Conclusion

This study suggests the existence of sensitive pathways inhibition by perineal contraction through a sensitive perineo-vesical inhibitory reflex.

Level of evidence

3.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Réflexe périnéo-vésico-sensitif inhibiteur, Syndrome d’hyperactivité vésicale, Urgentomètre, Rééducation périnéale

Keywords : Sensitive perineo-vesical inhibitory reflex, Pelvic floor training, Overactive bladder, Urgeometer


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.