Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Réactions aux produits de dégradation des implants articulaires - 02/07/18

[14-015-C-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0521(18)71642-2 
C. Nich a, c, , M. Hamadouche b, c
a Service de chirurgie orthopédique et traumatologique, Hôpital Raymond-Poincaré, AP-HP, 104, boulevard Raymond-Poincaré, 92380 Garches, France 
b Service de chirurgie orthopédique et traumatologique, Hôpital Cochin, AP-HP, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75014 Paris, France 
c Laboratoire B2OA UMR CNRS INSIS 7052, UFR de médecine, Université Paris Diderot, 10, avenue de Verdun, 75010 Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mardi 03 juillet 2018

Résumé

Les réactions aux produits de dégradation des implants articulaires constituent le mécanisme d'échec le plus fréquent des arthroplasties après dix ans. Le couple de frottement de la prothèse est la principale source de produits de dégradation, constitués majoritairement de particules de polyéthylène de haut poids moléculaire. Les produits de dégradation sous forme particulaire déclenchent d'intenses réactions de défense locale de l'hôte, impliquant des cellules de l'inflammation non spécifiques recrutées localement ou d'origine systémique. Il en résulte un état inflammatoire local entretenu par la production continue de particules, aboutissant in fine à une résorption osseuse par les ostéoclastes. Les macrophages, cellules sentinelles du système immunitaire, sont les cellules centrales de la reconnaissance des particules et de la production de cytokines pro-inflammatoires. Ces dernières activent les ostéoclastes, responsables de la résorption osseuse périprothétique. L'intensité des réactions biologiques est proportionnelle à la charge en particules dans les tissus périprothétiques. Les mécanismes impliquant le système de l'immunité non spécifique sont à distinguer des réactions d'hypersensibilité aux ions métalliques, mais ont pour conséquence ultime commune l'ostéolyse périprothétique et la perte de fixation des implants. Les couples de frottement actuels réduisent la charge en particules, mais leur utilisation ne peut pas être systématique. Chaque étape de la cascade inflammatoire conduisant à l'hyperostéoclastogenèse induite par les produits de dégradation des articulations prothétiques est une cible thérapeutique potentielle.


Mots-clés : Arthroplastie totale, Polyéthylène, Réaction à corps étranger, Ostéolyse, Macrophages, Ostéoclastes, Inflammation


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.