Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Considering the concepts of the lived body and the lifeworld as tools for better understanding the meaning of assistive technology in everyday life - 21/07/18

Prendre en compte les concepts de corps vécu et de monde vécu, et en faire des outils pour mieux comprendre la signification des technologies d’assistance dans la vie quotidienne

Doi : 10.1016/j.alter.2018.01.001 
Inger C. Berndtsson
 Department of Education and Special Education, University of Gothenburg, Gothenburg, Sweden 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

The lives of individuals with physical or perceptual impairments are often filled with various objects that support daily activities and are generally referred to as assistive technologies. These are usually understood as objects relating to individuals’ functional capabilities. In this article, assistive technology is instead interpreted and explored in its subjective and social meaning by drawing on continental philosophy within a framework of lifeworld phenomenology and hermeneutics, putting forward existence, embodiment and the sociality of the lifeworld. The long cane as used by visually impaired and blind people is discussed as an example, based on results from two earlier empirical studies. Three themes or dimensions stood out in the analysis: one relating to intersubjectivity and the social world, another relating to embodiment and the lived space, and one in which the long cane is interpreted as a tool for building a new world. These dimensions have been discussed individually in philosophical terms to some degree. However, here they are intertwined and analysed based on empirical research on individuals in the process of learning or using the long cane in everyday life, which gives new meaning to the researched subject.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

La vie des personnes ayant des déficiences physiques ou sensorielles est souvent remplie de divers objets qui soutiennent leurs activités quotidiennes, et qui sont désignés par le terme « technologies d’assistance ». Celles-ci sont habituellement définies comme des objets qui concernent les capacités fonctionnelles des individus. Dans cet article, au contraire, nous analysons et explorons la signification subjective et sociale de ces technologies d’assistance. Pour cela, nous situons notre réflexion dans une perspective philosophique, en nous basant sur un cadre théorique issu de la phénoménologie et de l’herméneutique du monde vécu, qui met l’accent sur l’existence, l’incarnation et la socialité du monde vécu. En nous basant sur les résultats de deux études empiriques précédentes, nous discutons l’exemple de la canne utilisée par les personnes malvoyantes ou aveugles. Trois thèmes ou dimensions ressortent de l’analyse : l’un relatif à l’intersubjectivité et au monde social, un autre relatif à l’incarnation et à l’espace vécu, et enfin un dernier relatif à la manière dont la canne devient un outil de construction d’un nouveau monde. Ces dimensions ont été discutées individuellement en termes philosophiques jusqu’à un certain point. Or, elles apparaissent ici entrelacées. Nous les analysons sur base d’une recherche empirique avec des personnes apprenant ou utilisant une canne dans leur vie quotidienne, ce qui donne un nouveau sens au sujet enquêté.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Assistive technology, Lifeworld phenomenology, Embodied experience, Visual disability, Long cane, Orientation and mobility

Mots clés : Technologie d’assistance, Phénoménologie du monde vécu, Expérience incarnée, Handicap visuel, Canne, Orientation et mobilité


Plan


© 2018  Association ALTER. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 12 - N° 3

P. 140-152 - août 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Special needs education and inclusion in Germany and Sweden
  • Teresa Sansour, Dörte Bernhard
| Article suivant Article suivant
  • Removing obstacles to equal recognition for persons with intellectual disability: Taking exception to the way things are
  • Anne-Marie Callus

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.