Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Imagerie diagnostique et interventionnelle des artères rénales - 09/08/18

[34-060-A-10]  - Doi : 10.1016/S1879-8543(18)52083-8 
P. Revel-Mouroz  : Interne, E. Maupoint : Interne, F.-Z. Mokrane : Praticien hospitalier, O. Meyrignac : Chef de clinique, M.-C. Delchier : Praticien hospitalier, S. Lagarde : Praticien hospitalier, H. Rousseau : Professeur des Universités, praticien hospitalier, P. Otal : Professeur des Universités, praticien hospitalier
 Service de radiologie générale, Hôpital Rangueil, 1, avenue du Professeur-Jean-Poulhès, TSA 50032, 31059 Toulouse cedex, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 10 août 2018

Résumé

La radiologie joue un rôle important dans les pathologies vasculaires rénales, s'agissant à la fois de ses versants diagnostique et interventionnel. Les sténoses sont les affections les plus fréquentes ; dans 90 % des cas, l'étiologie est athéromateuse. L'échographie-Doppler représente un examen de première intention pour le dépistage et le diagnostic. L'angio-tomodensitométrie et l'angiographie par résonance magnétique (angio-IRM) présentent des performances diagnostiques comparables. L'accessibilité, le coût et la définition spatiale plaident en faveur du scanner. L'angio-IRM apporte une meilleure résolution en contraste et une approche fonctionnelle, et surtout évite l'irradiation et l'utilisation de produits de contraste néphrotoxiques. L'artériographie n'est pas un examen diagnostique de première ligne, elle n'est réalisée qu'en cas de doute sur un aspect de dysplasie fibromusculaire ou lorsqu'un geste thérapeutique est envisagé. L'intérêt de l'angioplastie des artères rénales pour la pathologie athéromateuse est remis en question par de récentes études, mais garde une place indiscutable dans certaines situations cliniques. En revanche, son utilité semble admise pour les dysplasies fibromusculaires. La dénervation rénale par voie endovasculaire, qui représentait un espoir thérapeutique important pour les patients atteints d'une hypertension artérielle sévère ou résistante, s'avère présenter des résultats décevants dans l'étude Symplicity HTN-3. Les dissections spontanées de l'artère rénale surviennent majoritairement sans pathologie sous-jacente. Sinon, elles sont traumatiques, dysplasiques ou par extension d'une dissection aortique et représentent des problèmes thérapeutiques à part. La pathologie anévrismale est rare et survient sur une artère dysplasique dans la grande majorité des cas. Ces patients peuvent bénéficier d'une embolisation par voie endovasculaire sous certaines conditions anatomiques. Les fistules artérioveineuses sont essentiellement iatrogènes, souvent de résolution spontanée ; elles peuvent faire l'objet d'une embolisation radiologique en cas de persistance ou d'un caractère symptomatique. Les malformations artérioveineuses rénales sont rares. Conclusion : l'échographie est souvent un examen diagnostique de première intention. Le scanner ou l'imagerie par résonance magnétique apportent un complément d'information important. L'artériographie est presque exclusivement thérapeutique. L'angioplastie des sténoses athéromateuses présente des indications dorénavant plus restreintes. La dénervation rénale semble décevante.


Mots-clés : Sténose de l'artère rénale, Dysplasie fibromusculaire, Angioplastie des artères rénales, Dénervation rénale, Fistule artérioveineuse


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.