Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Microbiology of French military casualties repatriated from overseas for an open traumatic injury - 22/08/18

Microbiologie des blessés militaires français rapatriés depuis l’outre-mer ou l’étranger pour un traumatisme ouvert

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.03.011 
S. Larréché a, , A. Bousquet a, C. Soler b, C. Mac Nab b, D. de Briel a, c, D. Delaune a, C. Bigaillon a, P. Pasquier d, e, g, C. Dubost d, T. Demoures f, B. Malgras g, h, S. Ausset e, g, S. de Rudnicki e, T. Leclerc g, i, B. de Loynes j, S. Bonnet g, h, k, N. Mocellin k, C. Ficko l, R. Haus m, O. Hersan m, S. Rigal g, j, A. Mérens a, g
a Microbiologie, hôpital d’instruction des armées Bégin, 69, avenue de Paris, 94160 Saint-Mandé, France 
b Microbiologie, hôpital d’instruction des armées Percy, 101, avenue Henri-Barbusse, 92140 Clamart, France 
c Microbiologie, hôpitaux civils de Colmar, 39, avenue de la Liberté, 68024 Colmar, France 
d Anesthésie-réanimation, hôpital d’instruction des armées Bégin, 69, avenue de Paris, 94160 Saint-Mandé, France 
e Anesthésie-réanimation, Hôpital d’instruction des armées Percy, 101, avenue Henri-Barbusse, 92140 Clamart, France 
f Chirurgie orthopédique, hôpital d’instruction des armées Bégin, 69, avenue de Paris, 94160 Saint-Mandé, France 
g École du Val-de-Grâce, 1, place Alphonse-Laveran, 75005, Paris, France 
h Chirurgie viscérale, hôpital d’instruction des armées Bégin, 69, avenue de Paris, 94160 Saint-Mandé, France 
i Centre de traitement des brulés, hôpital d’instruction des armées Percy, 101, avenue Henri-Barbusse, 92140 Clamart, France 
j Chirurgie orthopédique, hôpital d’instruction des armées Percy, 101, avenue Henri-Barbusse, 92140 Clamart, France 
k Chirurgie viscérale, hôpital d’instruction des armées Percy, 101, avenue Henri-Barbusse, 92140 Clamart, France 
l Maladies infectieuses et tropicales, hôpital d’instruction des armées Bégin, 69, avenue de Paris, 94160 Saint-Mandé, France 
m Direction centrale du service de santé des armées, 158, cours des Maréchaux, 94300 Vincennes, France 

Corresponding author. Département de biologie médicale, hôpital d’instruction des armées Bégin, 69, avenue de Paris, 94160 Saint-Mandé, France.Département de biologie médicale, hôpital d’instruction des armées Bégin, 69, avenue de Paris, 94160 Saint-Mandé, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Highlights

Infections of combat injuries are a significant cause of mortality and morbidity among soldiers in modern conflicts.
Repatriated soldiers from overseas are considered at high-risk for multidrug-resistant bacteria (MDRB) carriage and/or infection.
MDRB were isolated from the wounds of few patients.
MDRB were mainly extended-spectrum beta-lactamase-producing Enterobacteriaceae (ESBL-E) while no carbapenemase-producing Enterobacteriaceae and vancomycin-resistant Enterococcus faecium were identified.
Controlling the spread of ESBL-E should be taken into account throughout the chain of care of injured soldiers.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

This study aimed to describe the microbiological epidemiology of repatriated French soldiers with an open traumatic injury, and to measure the proportion of multidrug-resistant bacteria (MDRB).

Methods

Retrospective study including all French soldiers repatriated in 2011 and 2012 in Parisian military hospitals for open traumatic injury. Results of clinical samples and MDRB screening were collected. The antibiotic susceptibility was assessed using the agar disk diffusion method. Characterization of resistance mechanisms was performed using PCR. Genotyping of extended-spectrum beta-lactamase-producing Enterobacteriaceae (ESBL-E) isolates was performed using rep-PCR.

Results

A total of 139 patients were included; 70% of them were repatriated from Afghanistan. At admission, 24/88 were positive for MDRB (28%), mainly ESBL-E but no carbapenemase-producing Enterobacteriaceae and vancomycin-resistant Enterococcus faecium were identified. Forty-five patients had lesion sample collection, and 28/45 had a positive culture. The most frequently isolated pathogens were Enterobacter cloacae, Pseudomonas aeruginosa, and Escherichia coli. For eight patients, a MDRB was isolated from the wound, mainly ESBL-E (7/8) but also one methicillin-resistant Staphylococcus aureus and one imipenem-resistant Acinetobacter baumannii. Among ESBL-E, the PCR evidenced the high prevalence of CTX-M15 enzymes. Rep-PCR performed on the 23 ESBL-producing E. coli isolates highlighted numerous profiles.

Conclusions

Controlling the spread of ESBL-E is currently challenging for French Armed Forces. Despite any evidence of an epidemic clone, a high-level compliance with hygiene precautions is required throughout the chain of care to avoid cross contamination.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectifs

Décrire l’épidémiologie microbiologique des militaires français rapatriés pour traumatisme ouvert et évaluer la part des bactéries multirésistantes (BMR).

Patients et méthodes

Une étude rétrospective a inclus tous les militaires rapatriés pour traumatisme ouvert en 2011 et 2012 dans les hôpitaux militaires parisiens. La sensibilité aux antibiotiques a été étudiée par antibiogramme (diffusion en gélose). La caractérisation des gènes de résistance a été réalisée par PCR. Le génotypage des isolats d’entérobactéries productrices de bêtalactamase à spectre étendu (E-BLSE) a été réalisé par rep-PCR.

Résultats

Cent trente-neuf patients ont été inclus dont 70 % rapatriés d’Afghanistan. À l’admission, 24/48 avaient un dépistage de BMR positif (28 %): principalement des E-BLSE mais aucune entérobactérie productrice de carbapénémase ni aucun Enterococcus faecium résistant à la vancomycine. Quarante-cinq patients ont eu des prélèvements lésionnels, dont 28 avec culture positive. Les principaux agents pathogènes isolés étaient Enterobacter cloacae, Pseudomonas aeruginosa et Escherichia coli. Chez huit patients, une BMR a été isolée sur la plaie, essentiellement des E-BLSE (7/8). Parmi les E-BLSE, une large prévalence d’enzymes de type CTX-M15 a été retrouvée. La rep-PCR réalisée sur 23 isolats d’E. coli producteurs de BLSE a retrouvé une diversité importante de génotypes.

Conclusion

La maîtrise de la diffusion des E-BLSE représente un défi pour le Service de santé des armées français. Malgré l’absence de clone épidémique, le respect des mesures d’hygiène demeure essentiel tout au long de la chaîne de prise en charge pour éviter la transmission croisée de BMR.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Combat injuries, ESBLE, Rep-PCR

Mots clés : EBLSE, Plaies de guerre, Rep-PCR


Plan


 This work was presented at the 26th European Congress of Clinical Microbiology and Infectious Diseases, April 9–12, 2016, in Amsterdam, Netherlands.


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 6

P. 403-409 - septembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cerebrospinal fluid lactate concentration and bacterial encephalitis diagnosis
  • M. Maillet, T. De Broucker, A. Mailles, P. Bouzat, J.P. Stahl, on behalf of the steering committee, investigator group
| Article suivant Article suivant
  • Trimethoprim susceptibility in E. coli community-acquired urinary tract infections in France
  • C. Duployez, J. Robert, A. Vachée, ONERBA

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.