Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Conciliation médicamenteuse d’entrée en service de médecine interne : retour d’expérience après un an de pratique - 31/08/18

Medication reconciliation in a department of internal medicine and infectious and tropical diseases: Feedback after one year practice

Doi : 10.1016/j.revmed.2018.08.003 
P. Bravo a, , L. Martinez a, S. Metzger a, E. Da Costa Noble a, R. Meckenstock b, A. Greder-Belan b, L. Parnet c, F. Samdjee a, S. Azan a
a Pharmacie, centre hospitalier de Versailles, 177, rue de Versailles, 78150, 78150 Le Chesnay, France 
b Médecine interne et maladies infectieuses, centre hospitalier de Versailles, 78150 Le Chesnay, France 
c Gériatrie aiguë polyvalente, centre hospitalier de Versailles, 78150 Le Chesnay, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 31 août 2018

Résumé

La conciliation des traitements médicamenteux (CTM) d’entrée est réalisée depuis avril 2015. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’impact de l’activité de CTM sur le nombre divergences non intentionnelles non documentées (DNIND) après un an de pratique.

Méthodes

Étude rétrospective, monocentrique, qui inclut tous les patients ayant bénéficié d’une CTM rétroactive entre avril–octobre 2015 et juin–décembre 2016. Les DNIND sont issues de la comparaison entre le traitement d’entrée du patient et l’ordonnance médicamenteuse à l’admission. Une discussion pluri professionnelle est engagée pour chaque DNIND rencontrée. Leur gravité est cotée a posteriori.

Résultats

La comparaison statistique entre les 2 études (2015 contre 2016) montre les résultats significatifs suivants : diminution du nombre de DNIND (0,9 contre 0,43), du pourcentage de patients avec au moins une DNIND (43 % vs 31 % p<5,10−6), du temps de conciliation (43 min contre 23 min) et pas de différence significative dans la typologie des DNIND. Les classes thérapeutiques principalement concernées sont : métabolisme – diabète – nutrition (21 %), cardiologie (18 %), pneumologie (17 %) et neurologie-psychiatrie (15 %). Les médicaments principalement incriminés par des DNIND sont les antiasthmatiques inhalés (13 % des médicaments ayant fait l’objet d’une DNIND), les vitamines (8 %) et un antiépileptique, le lévétiracétam (5 %).

Conclusion

La mise en place de la conciliation a permis la réduction des DNIND contribuant ainsi à l’amélioration de la qualité des soins.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Since April 2015, medication reconciliation is performed in our Department. The objective of this study is to assess the impact of this activity on patients’ care after one year of practice.

Methods

All patients who received medication reconciliation between April–October 2015 and June–December 2016 were included in this retrospective study. Undocumented unintentional discrepancies (DNIND) which result from the comparison between the patient's usual treatments and the medication prescribed at admission were collected. Then, a multidisciplinary discussion was initiated to correct them. The gravity of each DNIND was determined a posteriori.

Results

A statistical comparison between the two studies (2015 vs. 2016) showed the following significant results: decrease in DNIND (0.9 vs. 0.43), in percentage of patients with at least one DNIND (43% vs 31% P <5.10−6), in reconciliation time (43min vs. 23min) and no significant difference in the distribution of DNIND typology. The main therapeutic classes are: metabolism–diabetes–nutrition (21%), cardiology (18%), pneumology (17%) and neurology-psychiatry (15%). Drugs mainly concerned with DNIND are inhaled anti-asthmatics (13% of the medicines with DNIND), vitamins (8% of DNIND) and the levetiracetam antiepileptic drug (5% of DNIND).

Conclusion

The implementation of the reconciliation medication allowed a significant reduction of the DNIND that permits to improve the patient healthcare pathway.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Conciliation médicamenteuse, Pluridisciplinarité, Médecine interne, Divergences médicamenteuses, Sécurité du parcours de soins du patient

Keywords : Medication reconciliation, Teamwork doctor/pharmacist, Internal medicine, Drug discrepancies, Patient care security


Plan


© 2018  Société Nationale Française de Médecine Interne (SNFMI). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.