Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt du monitorage du tonus parasympathique relatif par Analgesia/Nociception Index (ANI) chez les patients anesthésiés ou conscients - 07/09/18

Interest of Analgesia/Nociception Index (ANI) for monitoring the relative parasympathetic tone in anesthetized and awake patients

Doi : 10.1016/j.douler.2018.07.008 
Emmanuel Boselli a, , b, c
a Service d’anesthésie, centre hospitalier Pierre Oudot, 30, avenue du Médipôle, 38300 Bourgoin-Jallieu, France 
b Unité de recherche APCSe, VetAgroSup UPSP 2016.A101, université Lyon I Claude Bernard, 69280 Marcy-l’Étoile, France 
c Émergences, Institut de formation et de recherche en hypnose et communication thérapeutique, 35000 Rennes, France 

Correspondance.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 07 septembre 2018
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Alors que des moniteurs de la narcose ou de la curarisation sont disponibles depuis de nombreuses années en anesthésie, ce n’est que très récemment que des moniteurs d’analgésie sont apparus sur le marché. L’objectif de ces moniteurs est d’évaluer la balance analgésie/nociception, principalement à partir de l’analyse des modifications peropératoires du système nerveux autonome, pour guider l’administration peropératoire des opiacés. Parmi ceux-ci, un dispositif permet de calculer l’Analgesia/Nociception Index (ANI), indice variant de 0 à 100 dérivé de la variabilité de la fréquence cardiaque évaluant le tonus parasympathique relatif. Des valeurs élevées d’ANI supérieures à 50 reflètent un tonus parasympathique prédominant tandis que des valeurs basses d’AN inférieures à 50 reflètent un tonus sympathique prédominant. Plusieurs études ont montré que le monitorage par ANI chez le patient anesthésié était utile pour optimiser l’administration peropératoire des agents opiacés. Le maintien de l’ANI dans une fenêtre de 50 à 70–80 semble intéressant pour limiter les variations hémodynamiques liées à la nociception peropératoire. De plus, chez le patient de réanimation, des valeurs élevées d’ANI permettent d’objectiver le confort lors des soins. Par ailleurs, chez le patient conscient, l’ANI semble être un moniteur du bien-être émotionnel, avec une diminution en cas d’émotions négatives (stress, anxiété, douleur) et une augmentation en cas d’émotions positives (analgésie, confort, hypnose) liées aux variations correspondantes de tonus parasympathique. L’utilisation de l’ANI semble donc intéressante pour optimiser l’administration des opiacés pendant l’anesthésie générale et pourrait d’avérer utile pour monitorer le confort des patients éveillés ou en état d’hypnose.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Monitors to assess depth of narcosis or neuromuscular blockade have been available since many years in anesthesia, but analgesia monitors have only been released recently. The aim of these devices is to evaluate the analgesia/nociception balance, mainly from the analysis of the intraoperative modifications of the autonomic nervous system, in order to guide the administration of opioids. Among these, a device allows for the calculation of the ANI (Analgesia/Nociception Index), a 0–100 index derived from heart relate variability assessing the relative parasympathetic tone. High ANI values above 50 are observed in case of prominent parasympathetic tone, whereas low ANI values less than 50 are observed in case of prominent sympathetic tone. Many studies have reported that ANI monitoring in anesthetized patients was useful to optimize the intraoperative administration of opioid. Targeting an ANI window of 50 to 70–80 seems interesting to limit the hemodynamic variations following intraoperative nociception. Moreover, high ANI values allow for assessing patient comfort during ICU care. Besides, in awake patients, the ANI seems interesting to assess the emotional wellbeing, with low values in case of negative emotions (stress, anxiety, pain) and high values in case of positive emotions (analgesia, comfort, hypnosis) corresponding to the variations of the parasympathetic tone. Then, the use of ANI seems interesting to optimize the intraoperative administration of opioids during general anesthesia and may be useful to assess comfort in awake patients or during hypnotic state.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Système nerveux autonome, Monitorage peropératoire, Anesthésie, Hypnose

Keywords : Autonomic nervous system, Monitoring, Intraoperative, Anesthesia, Hypnosis


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.