Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Formation à la bioéthique en République Démocratique du Congo : expériences et défis - 07/09/18

Bioethics education in Democratic Republic of Congo: Experiences and challenges

Doi : 10.1016/j.etiqe.2018.04.004 
S. Rennie a, L. Ravez b, , D. Makindu d, e, A. Fox b, B. Grauls b, R. Yemesi e, f, P. Kayembé g, J.L. Chalachala h, M. Kashamuka g, F. Behets c
a Department of Social Medicine and Center for Bioethics, University of North Carolina at Chapel Hill, États-Unis 
b Département Sciences-Philosophies-Sociétés, Centre de Bioéthique de l’Université de Namur, Institut, Université de Namur, rue de Bruxelles, 61, 5000 Namur, Belgique 
c University of North Carolina at Chapel Hill, Department of Epidemiology, Gillings School of Global Public Health, États-Unis 
d École de Santé Publique, Centre Interdisciplinaire de Bioéthique pour l’Afrique Francophone (CIBAF), Université de Kinshasa, République Démocratique du Congo 
e Université Pédagogique Nationale, République Démocratique du Congo 
f Université de Lodja, République Démocratique du Congo 
g École de Santé Publique, République Démocratique du Congo 
h University of North Carolina at Chapel Hill, DRC Country Representative, Family Planning Country Action Process Evaluation (FP CAPE)/Carolina Population Center, États-Unis 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Dans les régions marquées par un contexte socioéconomique difficile, les difficultés sont plus nombreuses qu’ailleurs pour ceux qui se donnent pour tâche de former à la réflexion éthique les professionnels de la santé et les chercheurs. Pour le montrer, nous évoquons dans cet article nos expériences en République Démocratique du Congo. Une première difficulté est à chercher du côté linguistique. En effet, la langue et la culture anglo-saxonnes dominent largement la discipline, compliquant la tâche de ceux qui maîtrisent mal l’anglais. Une deuxième difficulté à surmonter est d’ordre conceptuel. Les objectifs et le champ d’application de la bioéthique sont souvent mal compris, ce qui peut conduire à confondre les spécialistes de la discipline tantôt avec des moralistes surtout préoccupés par le progrès biotechnologique, tantôt avec des référents religieux. La troisième difficulté évoquée est de nature politique et culturelle. Lorsqu’elle entre en interaction avec des communautés très hiérarchisées et conservatrices, la posture critique de la bioéthique peut susciter des réactions de rejet. Ce sont sans doute ces difficultés qui ont alimenté certaines critiques acerbes sur la pertinence des formations à l’éthique dans des zones marquées par les urgences sanitaires et alimentaires ou certaines accusations présentant ces démarches comme un avatar de plus de l’impérialisme occidental. Tout en prenant au sérieux ces difficultés, nous montrons par nos expériences qu’elles peuvent être transformées en défis à relever.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

In regions marked by socio-economic turmoil, the task of teaching bioethics to health professionals and researchers can be more challenging than elsewhere. To demonstrate this, in this article we describe some of our teaching experiences in the Democratic Republic of Congo over the past decade. A first difficulty is linguistic. Anglo-Saxon language and culture largely dominates the field of bioethics, complicating teaching and education for those who do not master the language. A second obstacle is conceptual. Bioethics is often misunderstood as reflection on technological developments in medicine, which distorts its objectives and narrows its scope, particularly in resource-constrained settings. A third difficulty is cultural and political. Ethics in this setting is difficult to distinguish from common morality and the work of moralists, who comment on problems in medicine from a religious standpoint. Moreover, when interacting with communities and institutions that are strongly hierarchical, the critical stance of bioethics can give rise to resistance and rejection. These are among the array of difficulties that undoubtedly have given rise to sharp critiques of bioethics training initiatives in developing countries, where the introduction of bioethics has been depicted as a form of Western imperialism. While taking these criticisms seriously, our experiences in the field show how these seemingly insurmountable difficulties can be transformed into (more or less) manageable challenges.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Bioéthique, Éthique de la santé, Formation, Soins de santé, Éthique de la recherche, Éthique clinique, Précarité, Culture, Métissage

Keywords : Bioethics, Education, Healthcare, Research ethics, Clinical ethics, Scarcity, Culture, Cultural hybridization


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 15 - N° 3

P. 192-200 - septembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Places et rôles de l’usager, du représentant des usagers et des associations dans les établissements de santé ?
  • V. Avisse, A. de Broca
| Article suivant Article suivant
  • Accès à l’innovation thérapeutique en oncologie dans les pays en voie de développement, entre éthique et pratiques. Exemple du Maroc
  • H. Ettahri, A. Tahir, S. Baldé, S. Oughellit, S. Akla, M. Elkabous, H. Errihani

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.