Table des matières EMC Démo S'abonner

Maladie thromboembolique veineuse chez le sujet âgé - 24/10/18

[3-1114]  - Doi : 10.1016/S1634-6939(18)79154-0 
M. Delrue a, b, E. Pautas c, d, V. Siguret a, d,
a Service d'hématologie biologique, Hôpital Lariboisière, AP-HP, 2, rue Ambroise-Paré, 75010 Paris, France 
b EA3518 Recherche clinique appliquée en hématologie, Microangiopathies thrombotiques, Université Paris Diderot, Paris, France 
c Service de court séjour gériatrique, Hôpital Charles-Foix, AP-HP, 7, avenue de la République, Ivry-sur-Seine, France 
d UMR-S1140 - Innovations thérapeutiques en hémostase, Université Paris Descartes, Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 25 octobre 2018

Résumé

La prévalence de la maladie thromboembolique veineuse augmente avec l'âge. Chez les patients gériatriques, il est important de pouvoir stratifier le risque de thrombose veineuse en fonction des situations afin de proposer une thromboprophylaxie adaptée. En cas de suspicion de thrombose veineuse profonde ou d'embolie pulmonaire, un diagnostic de certitude est requis au regard du risque hémorragique lié au traitement anticoagulant. L'évaluation de la probabilité clinique pré-test est indispensable pour orienter vers la prescription de D-dimères ou directement vers celle d'examens d'imagerie si la probabilité est forte. Une évaluation globale du patient gériatrique doit être réalisée avant l'instauration d'un anticoagulant. Le calcul de la clairance de la créatinine à l'aide de la formule de Cockcroft est indispensable avant toute prescription d'anticoagulant. Les dérivés hépariniques gardent une place à la phase initiale du traitement par antivitamine K ou encore dans le traitement de la thrombose veineuse associée au cancer. Hors cancer, les anticoagulants oraux directs sont maintenant d'utilisation courante chez l'adulte jeune. Cependant, les essais thérapeutiques n'ont permis d'évaluer à ce jour qu'une proportion faible de sujets de plus de 75 ans atteints de maladie thromboembolique veineuse. Aussi, les données de leur utilisation en « vie réelle » chez les patients gériatriques restent pauvres. La surveillance clinique du patient traité par anticoagulants est primordiale, notamment en population gériatrique, significativement plus exposée aux complications hémorragiques. Enfin, la survenue d'une thrombose veineuse chez un patient âgé n'est pas de bon pronostic tant par le risque hémorragique lié au traitement anticoagulant que par la sévérité de la potentielle pathologie ayant favorisé l'événement thrombotique.


Mots-clés : Sujet âgé, Thrombose veineuse, Embolie pulmonaire, Thromboprophylaxie, Héparine, Anticoagulant oral direct, Antivitamine K


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.