Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Accidents d’hypersensibilité per-anesthésiques : expérience d’un hôpital universitaire belge - 04/11/18

Peri-anaesthetic hypersensitivity: Experience of a university hospital in Belgium

Doi : 10.1016/j.reval.2018.09.010 
F. Pirson a, , b, c , Y. Kremer c, d, L. Darchambeau e
a Service de pneumologie, cliniques universitaires Saint-Luc, avenue Hippocrate 10, 1200 Bruxelles, Belgique 
b Institut de recherche et d’expérimentation clinique (IREC)-PNEU, UCL, 1200 Bruxelles, Belgique 
c Centre de l’allergie Saint-Luc, cliniques universitaires Saint-Luc, avenue Hippocrate 10, 1200 Bruxelles, Belgique 
d Service d’anesthésiologie, cliniques universitaires Saint-Luc, avenue Hippocrate 10, 1200 Bruxelles, Belgique 
e Cliniques universitaires Saint-Luc, université catholique de Louvain, avenue Hippocrate, 1200 Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le dimanche 04 novembre 2018

Résumé

But de l’étude

Les accidents d’hypersensibilité allergique per-anesthésiques bien que rares constituent une complication anesthésique potentiellement lourde de conséquences. En Belgique, il n’y a actuellement aucune étude épidémiologique publiée. Ce travail vise à relater l’expérience d’un hôpital universitaire belge où sont investigués les patients après un accident suspect et analyser les particularités locales.

Méthodes

Les dossiers de 31 patients ayant consulté le même allergologue au sein des cliniques universitaires Saint-Luc pour bilan de suspicion d’hypersensibilité per-anesthésique entre 2012 et 2015 ont été analysés de manière rétrospective. Les données ont été récoltées à partir des documents de consultations (anesthésie pré-interventionnelle, allergologie) et de rapports d’anesthésie ainsi que des protocoles d’intervention médico-chirurgicale.

Résultats

Vingt et un patients (67,7 %) ont présenté une hypersensibilité allergique per-anesthésique à une substance utilisée dans le cadre de l’anesthésie. Quatre-vingt-quinze pour cent de ces réactions sont de type IgE-médié et sont généralement sévères. Les substances causales le plus souvent identifiées sont le rocuronium, la céfazoline, le latex et la chlorhexidine. Des sensibilisations croisées ont été documentées entre curares et entre céphalosporines. Ce travail met également en évidence des dysfonctionnements qui compliquent la démarche diagnostique.

Conclusion

Les résultats de ce travail sont comparables aux données de la littérature. Le diagnostic d’hypersensibilité allergique per-anesthésique reste difficile à poser pour de multiples raisons d’où la nécessité de documenter au mieux les différents éléments indicateurs et d’assurer une bonne communication avec l’allergologue qui devra réaliser le bilan étiologique dans un délai optimal.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

Allergic peri-anaesthetic hypersensitivity reactions are rare but can have serious consequences. In Belgium, there are currently no published epidemiological papers on this subject. The aim of this paper is to describe the experience of a Belgian university hospital where patients were examined after suspected allergic peri-anaesthetic reaction.

Methods

We retrospectively analysed the medical files of 31 patients consulting the same allergist at the cliniques universitaires Saint-Luc in Brussels between 2012 and 2015 in a context of suspected peri-anaesthetic allergic reaction. Data were collected from the pre-anaesthesia and allergology consultation files as well as the anaesthesia reports and medico-surgical reports.

Results

Twenty-one patients (67.7%) developed an allergic peri-anesthetic hypersensitivity reaction to a substance used during anaesthesia. Most reactions (95%) were IgE-mediated and the majority were severe. The substances most frequently incriminated were rocuronium, cefazolin, latex and chlorhexidine. Cross-sensitivities were documented for neuromuscular blocking agents and cephalosporins. This work highlights certain dysfunctions that constitute a source of error in diagnosis.

Conclusion

The results are similar to those of other studies. The diagnosis of peri-anaesthetic allergic hypersensitivity is difficult to establish for several reasons, and it is thus important to make as accurate a record as possible of the various indicators and ensure good communication with the allergy specialist, who must prepare an etymological report as early as possible.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Allergie, Anesthésie, Per-anesthésique, Anaphylaxie, Hypersensibilité, Médicament

Keywords : Allergy, Anaesthesia, Peri-anaesthetic, Anaphylaxis, Hypersensitivity, Drug


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.