Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Fracture des corps caverneux à propos de 155 patients - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.154 
A.E. Moussabou Badzoundila , M. Ettaouil, M. Rachid, Y. Ghannam, R. Aboutaeib
 CHU Ibn-Rochd, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectifs

Décrit comme une urgence urologique rare, la fracture des corps caverneux survient au décours d’un traumatisme de la verge en érection. Le but de ce travail étant d’analyser les aspects épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques des fractures des corps caverneux de la verge.

Méthodes

Une enquête rétrospective menée dans notre service entre janvier 2012 et décembre 2017 a permis de dénombrer une série de 155 patients admis pour prise en charge de fracture des corps caverneux de la verge. Le logiciel EPI IFO.7.2 a permis la saisie et l’analyse des données. Pour les analyses uni- et multivariées, nous avons utilisé les tests de Mann-Whitney et de Fischer. Le seuil de signification était de 5 %.

Résultats

L’âge moyen des patients était de 36,1 ans, la manœuvre forcée sur la verge en érection était le motif de consultation le plus fréquent (38,06 %) suivi du faux pas du coït (25,80 %) la majorité des patients avaient consulté dans un délai inférieur à 24h (84,42 %). Un craquement audible, suivi de la détumescence, puis l’hématome était présent chez 144 patients (92,90 %). Un cas d’urétrorragie été retrouvé avec rupture de l’urètre. Le traitement était chirurgical chez 153 patients (98,70 %), un patient avait refusé d’être opéré, puis un patient a bénéficié du traitement médical. Aidés parfois par l’imagerie, l’incision élective a été majoritaire (59,47 %) par rapport à la coronale (40,52 %). Les points séparés inversés étaient la technique de suture la plus utilisée (88,88 %). L’urètre a été réparé par des points simples.

Conclusion

Sa fréquence est en nette augmentation, le faux pas du coït et la manipulation visant à stopper l’érection matinale sont les principales causes. Son diagnostic reste clinique, l’imagerie peut aidé au choix de l’incision. Le traitement este chirurgical en urgence. La coudure reste l’une des complications les plus fréquentes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 692 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement chirurgical du traumatisme des organes génitaux externes masculins (à propos de 321 cas)
  • A. Latabi, M. Erraihan, A. Errai, H. Talha, S. Moudouni, I. Sarf
| Article suivant Article suivant
  • Urétroplastie pour rupture complète de l’urètre postérieur : faut–il attendre 3 mois ?
  • K. Chaker, A. Bouzouita, M. Chakroun, S. Zaghbib, H. Ayed, M. Cherif, M. Ben Slama, A. Derouiche, M. Chebil

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.