Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Responsabilité de la pression artérielle nocturne dans l’apparition d’une néphropathie chez les diabétiques - 26/03/08

Doi : AMCV-08-2007-100-8-0003-9683-101019-200600015 

C. Garcia,

H. Mayaudon,

L. Bordier,

JP. Le Berre,

O. Dupuy,

B. Bauduceau

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Cette étude se propose d’évaluer la responsabilité de la PA nocturne dans la survenue d’une néphropathie chez les diabétiques.

Patients et méthodes : Ce travail repose sur l’étude de 98 patients d’âge moyen 54 ± 15 ans, suivis pour un diabète connu depuis 15 ± 10 ans. Une évaluation de la maladie diabétique et une MAPA sont effectuées à cinq ans d’intervalle (A0 et A5). Lors de l’évaluation initiale (A0) tous ces patients avaient une excrétion urinaire d’albumine (EUA) inférieure à 30 mg/24h. Ils sont répartis en deux groupes selon qu’ils présentent (N+) ou non (N-) une néphropathie (EUA > 30 mg/24 h) à A5. Les caractéristiques cliniques, biologiques et les MAPA enregistrées à A0 sont comparées entre ces deux groupes.

Résultats : A A5, 18 patients sont (N+) et 78 (N-). La comparaison des données enregistrées à A0 montre que par rapport aux patients (N-), les sujets (N+) étaient plus âgés (62,9 ± 9,5 vs 52,6 ± 15,7 ans, p ≪ 0,01) et que leur IMC était plus élevé (28 ± 5 vs 25 ± 4 kg/m2, p ≪ 0,03). L’équilibre et l’ancienneté du diabète ne différaient pas de façon significative entre les deux groupes. A A0, l’EUA des (N+) était supérieure à celle des (N-) : 13 ± 7 vs 8 ± 6 mg/24h, p ≪ 0,01). Si les PAS et PAD diurnes à A0 ne différaient pas de façon significative entre les deux groupes, les patients (N+) avaient des PA nocturnes plus élevées (PAS : 122 ± 19 vs 113 ± 13 mmHg, p ≪ 0,05 et PAD : 70 ± 6 vs 65 ± 10 mmHg, p ≪ 0,03). L’EUA à A5 est corrélée aux PA nocturnes de A0 (PAS : r = 0,381, p = 0,001 et PAD : r = 0,294, p = 0,004). La PAS nocturne à A0 explique 12,3 % de la variance de l’EUA à A5. La progression de l’EUA entre A0 et A5 est corrélée à la PAS nocturne à A0 (r = 0,335, p = 0,0008) et elle explique 11,7 % de la variance de cette progression. Enfin, il existe une corrélation négative entre l’EUA notée à A5 et la différence entre les pressions artérielles diurnes et nocturnes enregistrées lors de cette même évaluation (r = - 0,230, p = 0,024 avec delta PAS et r = - 0,243, p = 0,017 avec delta PAD).

Conclusion : Ces résultats soulignent la responsabilité de la PA nocturne, et plus particulièrement de la PAS, dans l’apparition d’une néphropathie chez le diabétique.

Abstract

Responsibility of night-time blood pressure in the onset of nephropathy in diabetic patients

The aim of this study was to assess the responsibility of night-time blood pressure in the onset of nephropathy in diabetic patients.

Patients and methods: This study included 98 diabetic patients (mean age: 54 ± 15 years, diabetes duration: 15 ± 10 years). An evaluation of diabetes and a 24-h ambulatory blood pressure were performed at the initial evaluation (Y0) and about five years later (Y5). At Y0, all patients had normal urinary albumin excretion (UAE) (≪ 30 mg/24h). They were separated into two groups according to urinary albumin excretion at Y5: group (N +): UAE > 30 mg/24h and group (N-): UAE ≪ 30 mg/24h. Twenty four hours ambulatory blood pressure, clinical and biological parameters recorded at Y0 were compared in both.

Results: At Y5, there was 18 patients in group (N +) and 78 in group (N-). Patients of group (N +) were older than those of group (N-): 62.9 ± 9.5 vs. 52.6 ± 15.7 years, p ≪ 0.01, and their BMI was higher (28 ± 5 vs. 25 ± 4 kg/m2, p ≪ 0.03). Diabetes duration and Hb A1c levels did not differ from significant manner in both. At Y0, UAE was significantly higher in group (N +) than in group (N-): 13 ± 7 vs. 8 ± 6 mg/24h, p ≪ 0.01. At the initial evaluation, daytime systolic and diastolic blood pressures did not differ from significant manner in both. Systolic and diastolic BP night-time were higher in diabetic patients who developed microalbuminuria (SBP: 122 ± 19 vs. 113 ± 13 mmHg, p ≪ 0.05 and DBP: 70 ± 6 vs. 65 ± 10 mmHg, p ≪ 0.03). UAE collected at Y5 was correlated to night-time BP recorded at Y0 (SBP: r = 0.381, p = 0.001 and PAD: r = 0.294, p = 0.004) and night-time systolic BP explained 12.3% of the UAE variance. Progression of UAE between the two evaluations was found to be correlated to the night-time systolic BP recorded at Y0 (r = 0.335, p = 0.0008) and night-time systolic BP explained 11.7% of the progression variance. There was a negative correlation between UAE at A5 and the difference between daytime and night-time BP recorded during the same evaluation (r = - 0.230, p = 0.024 with SBP and r = - 0.243, p = 0.017 with DBP).

Conclusion: The results underlign the resposability of night-time blood pressure, and more especially of nighttime systolic blood pressure, for the onset of nephropathy in diabetic patients.


Mots clés : Diabète , pression artérielle nycthémérale , excrétion urinaire d’albumine


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 100 - N° 8

P. 668-672 - août 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’hypertension artérielle au cours de l’insulinothérapie du diabétique de type 2
  • L. Ben Salem Hachmi, R. Bouguerra, O. Maatki, H. Smadhi, Z. Turki, S. Hraoui, C. Ben Slama
| Article suivant Article suivant
  • La microalbuminurie, un marqueur de rigidité artérielle de dysfonctionnement cardiaque.
  • M. Brahimi, H. Le Clésiau, Z. Ouazen, K. Soufi, A. Michault, J. Pariès, E. Cosson, P. Valensi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.