Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Cancers de la face interne de la joue et de la région rétromolaire - 01/01/98

[20-627-C-10]
Patrick Marandas : Chef de service d'oto-rhino-laryngologie
Christine Haie-Meder : Chef de service de curiethérapie
Robert Sigal : Professeur des Universités, praticien hospitalier,
Service d'imagerie médicaleInstitut Gustave-Roussy, 39, rue Camille-Desmoulins, 94805 Villejuif cedex France
Albert Waysberg : Assistant
Service de radiodiagnostic, centre hospitalier intercommunal, 10, rue du Général-Leclerc, 93370 Montfermeil  France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Oto-rhino-laryngologie
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Les cancers de la face interne de la joue et de la région rétromolaire sont des cancers que l'on étudie ensemble, essentiellement du fait de leur rareté et de leur proximité topographique. Cette proximité explique leur symptomatologie voisine, leurs données cliniques et radiographiques assez proches.

Ce sont des localisations très intéressantes par leur épidémiologie et les problèmes thérapeutiques qu'elles posent.

Les cancers de la face interne de la joue sont des tumeurs peu fréquentes, excepté en Inde. Ils se développent volontiers sur des lésions précancéreuses. Ils se rencontrent avec une fréquence notable chez la femme (de 27 % à 86 % de femmes selon les séries). Sur le plan thérapeutique, la curiethérapie peut être proposée dans les lésions T1 T2. L'exérèse chirurgicale est adaptée à tous les types de tumeurs, en particulier aux tumeurs infiltrantes, et une mandibulectomie partielle est souvent nécessaire. Le facteur pronostique le plus important de ces tumeurs est l'épaisseur.

Les cancers de la région rétromolaire se rencontrent essentiellement chez l'homme. Leur traitement est toujours chirurgical, excepté les formes superficielles.

Le pronostic de ces cancers est toujours réservé, avec une survie à 5 ans de l'ordre de 35 %.

Plan



© 1998  Elsevier, Paris. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.