Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Arsenic et dérivés inorganiques - 31/03/08

[16-002-A-30]  - Doi : 10.1016/S1155-1925(08)50377-6 
R. Garnier a, , J. Poupon b, A. Villa a
a Centre antipoison et de toxicovigilance de Paris, Hôpital Fernand Widal, 200, rue du Faubourg-Saint-Denis, 75475 Paris cedex 10, France 
b Laboratoire de toxicologie biologique, Groupe hospitalier Lariboisière-Fernand Widal, 2, rue Ambroise-Paré, 75475 Paris cedex 10, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 2

Résumé

L'arsenic est un métalloïde largement distribué dans la croûte terrestre. Il est souvent associé aux minerais d'or, de plomb et de cuivre, parfois à ceux d'étain, de zinc et de cobalt. La principale source d'exposition extraprofessionnelle à l'arsenic inorganique est l'eau de boisson : la concentration d'arsenic y est généralement inférieure à 10 μg/l mais, dans certaines régions du monde, elle peut être très élevée, généralement en raison de la présence de minerais riches en arsenic dans les sols. Les principaux métiers exposant à l'arsenic sont la production de composés de cet élément, les métallurgies des métaux non ferreux, la production et l'utilisation de colorants arsenicaux, la production de microcomposants, certains travaux de l'industrie du verre, le tannage des peaux et la naturalisation des animaux. En milieu agricole, c'est la production et l'utilisation (en particulier, l'usinage) de bois traités par les CCA (association de dérivés hydrosolubles du chrome hexavalent, de cuivre et d'arsenic). Le trioxyde d'arsenic est utilisé pour le traitement de certaines maladies hématologiques. L'intoxication aiguë fait généralement suite à l'ingestion d'un dérivé inorganique de l'arsenic. Elle provoque une gastroentérite, des troubles hydroélectrolytiques et hémodynamiques, une atteinte tubulaire rénale, une cytolyse hépatique, une cardiomyopathie, une encéphalopathie (confusion, coma, convulsions) et une acidose métabolique. En cas de prise massive, ces complications entraînent le décès de l'intoxiqué en moins de 48 heures. Chez les survivants, la disparition progressive des manifestations observées à la phase initiale s'accompagne de l'apparition d'une pancytopénie, d'une dermatose exfoliatrice palmoplantaire, de bandes unguéales blanchâtres transversales (bandes de Mees), d'une chute des cheveux et des poils et surtout, d'une neuropathie périphérique sensitivomotrice douloureuse. L'exposition répétée à l'arsenic peut être responsable de nombreux effets toxiques. Les principaux sont : dermatologiques (dermite d'irritation, mélanodermie, hyperkératose palmoplantaire, maladie de Bowen, carcinomes) ; neurologiques (neuropathie périphérique, troubles mentaux organiques) ; cardiovasculaires (phénomène de Raynaud, artérite des membres inférieurs, hypertension artérielle, maladies ischémiques cardiaques et cérébrales) ; métaboliques (diabète) ; cancérogènes (carcinomes cutanés baso- et spinocellulaires, cancers bronchopulmonaires, tumeurs de l'arbre urinaire, cancers hépatiques). Plusieurs études épidémiologiques récentes indiquent des excès de risque d'avortement, d'accouchement prématuré et de mort in utero associés à l'exposition à l'arsenic pendant la grossesse. L'indicateur biologique de référence de l'exposition à l'arsenic est la somme des concentrations urinaires de l'arsenic inorganique et de ses principaux métabolites, les acides monométhylarsonique et diméthylarsinique. Les concentrations de l'arsenic dans les phanères ne sont des indicateurs utilisables que lorsque la voie de contamination est exclusivement digestive et/ou parentérale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Arsenic, Exposition à l'arsenic, Toxicité de l'arsenic, Toxicocinétique de l'arsenic, Biométrologie

Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Pathologies dues à l'inhalation de poussières de silice
  • M. De Zutter, B. Lodde, J.-D. Dewitte
| Article suivant Article suivant
  • Baryum et ses composés
  • P. Hoet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.