Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Angiographie coronaire rotationnelle - 09/04/08

Doi : AMCV-11-2007-100-11-0003-9683-101019-200603592 

W. Smida,

G. Sidéris,

V. Stratiev,

D. Logeart,

A. Ouadhour,

F. Tarragano,

L. Bonnevie,

I. Azancot,

P. Henry

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Contexte : L’angiographie rotationnelle (AR) est une technique radiologique permettant d’obtenir des vues multiples d’un vaisseau lors d’une même injection de contraste. Son intérêt dans le domaine de la coronarographie est actuellement mal connu. Cette étude a pour but de comparer la dose d’irradiation ainsi que le volume de contraste utilisé lors de l’AR par rapport à l’angiographie standard (AS) et d’évaluer sa précision diagnostique.

Méthode : Soixante dix-huit patients adressés pour une coronarographie diagnostique ont été explorés par voie radiale. Les patients ont été randomisés entre une AR (trois acquisitions pour la coronaire gauche et une pour la coronaire droite) ou une AS. Quand une décision d’angioplastie était posée après l’angiographie (AR ou AS), l’étude initiale était complétée par l’autre technique (AS ou AR) avant le geste d’angioplastie réalisé dans un second temps. La sévérité des lésions a été comparée entre AR et AS par quatre coronarographistes expérimentés.

Résultats : Soixante cinq patients (âge moyen 61 ± 10 ans – BMI moyen 26 ± 4 kg/m2), ont bénéficié de l’étude complète AR + AS. La dose totale de rayons en cinéangiographie, la dose reçue par le patient et le volume de contraste ont été significativement diminués dans le groupe AR par rapport au groupe AS (-25 % ; -36 % ; -33 % respectivement). L’évaluation de la sévérité des sténoses a été réalisée sur 168 segments artériels. La corrélation entre les deux techniques était importante (R = 0,95 – p < 0,001) et la variabilité intra-observateur non significative (3,7 ± 6,8 %-p = NS).

Conclusions : L’AR permet de diminuer l’irradiation et le volume de contraste utilisés avec une précision diagnostique similaire à celle de l’AS.

Abstract

Rotational coronary angioplasty

Context: Rotational angiography (RA) is a radiological technique that provides multiple views of a vessel for a single injection of contrast. Its significance in the field of coronary angiography is poorly known at present. This study aimed to compare the radiation dose as well as the volume of contrast used during RA compared to standard angiography (SA), and to evaluate its diagnostic precision.

Method: 78 patients sent for diagnostic coronary angiography were explored using the radial approach. The patients were randomised between RA (3 acquisitions for the left coronary and 1 for the right coronary) or SA. Once a decision to undertake angioplasty had been made following the angiography (RA or SA), the initial study was complemented using the alternative technique (SA or RA) before the angioplasty procedure was performed at a later stage. The severity of the lesions as shown by RA and SA was compared by four experienced coronary angiography operators.

Results: 65 patients (mean age 61 ± 10 years – mean BMI 26 ± 4 Kg/m2) underwent complete RA + SA investigation. The total x-ray dose used during ciné-angiography, the dose received by the patient, and the volume of contrast were significantly reduced in the RA group compared to the SA group (-25%; -36%; -33% respectively). An evaluation of the severity of the stenoses was performed on 168 arterial segments. There was a significant correlation between the two techniques (R = 0.95 - p < 0.001) and the intra-observer variability was non significant (3.7±6.8% - p = NS).

Conclusions: Rotational angiography allows the radiation dose and the volume of contrast to be reduced, while retaining a diagnostic precision similar to that of standard angiography.


Mots clés : Coronarographie , angiographie rotationnelle , irradiation , contraste , maladie coronaire , évaluation


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 100 - N° 11

P. 895-900 - novembre 2007 Retour au numéro
Article suivant Article suivant
  • Bioprothèse aortique implantée par voie percutanée : suivi à trois ans.
  • H. Eltchaninoff, C. Tron, F. Bauer, D. Brunet, B. Baala, L. Drogoul, M. Kerkeni, P.-Y. Litzler, F. Tamion, J.-P. Bessou, A. Cribier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.