Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Bioprothèse aortique implantée par voie percutanée : suivi à trois ans. - 09/04/08

Doi : AMCV-11-2007-100-11-0003-9683-101019-200603593 

H. Eltchaninoff [1],

C. Tron [1],

F. Bauer [1],

D. Brunet [1],

B. Baala [1],

L. Drogoul [1],

M. Kerkeni [1],

P.-Y. Litzler [2],

F. Tamion [3],

J.-P. Bessou [1],

A. Cribier [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

L’implantation percutanée d’une bioprothèse pour le traitement du rétrécissement aortique dégénératif a fait entrer la cardiologie interventionnelle dans une ère nouvelle et constitue aujourd’hui un espoir thérapeutique optimal pour un nombre croissant de patients à trop haut risque chirurgical pour un remplacement aortique. Cette situation touche environ un tiers des patients atteints de la maladie et symptomatiques.

Entre 2003 et 2005, nous avons mené à Rouen les premières études de faisabilité (I-REVIVE et RECAST), sur des patients non opérables, en état critique, inclus dans un contexte purement compassionnel. La valve utilisée était une bioprothèse en péricarde montée dans un stent expansible par ballonnet. L’âge moyen des patients était de 80 ans et tous avaient de multiples comorbidités associées et étaient récusés par les chirurgiens cardiaques. La technique tentée chez 33 patients sur les 36 inclus, a été menée par voie antérograde transseptale (n = 27, succès : 80 %) ou par voie artérielle rétrograde (n = 7, succès : 57 %). Après implantation et par échographie, la surface aortique finale était de 1,70 cm2 et le gradient transvalvulaire de 9 mmHg. Une fuite aortique paravalvulaire importante a été notée dans cinq cas. Il y a eu six décès à un mois liés à la procédure et dix décès à six mois, non liés à la procédure de causes extracardiaques. Il n’y a eu aucune occlusion coronaire, migration secondaire ou dysfonction de la prothèse. En décembre 2006, huit patients atteignaient deux ans de suivi, et deux autres trois ans, sans symptômes et avec conservation d’une fonction valvulaire inchangée.

D’importantes améliorations technologiques ont rendu la technique plus simple, rapide et sécurisante, avec des résultats à court et long termes très améliorés. Une nouvelle approche, la voie trans-apicale est en cours d’évaluation avec des résultats prometteurs. Plus de 280 patients ont été implantés à ce jour. D’autres prothèses implantables son en cours d’évaluation. Ce mode thérapeutique devrait rapidement se développer et offrir dans un proche avenir, une solution nouvelle et optimale pour tous les sujets à haut risque chirurgical ou non opérables.

Abstract

Aortic bioprosthesis implanted percutaneously: three year follow up

Percutaneous implantation of a bioprosthesis for the treatment of degenerative aortic stenosis ushered in a new era for interventional cardiology, and now represents the best therapeutic option for a growing number of patients for whom surgical aortic replacement would be too risky. This is the case in about a third of symptomatic patients affected.

Between 2003 and 2005, we performed initial feasibility studies (I-REVIVE and RECAST) in Rouen, on non-operable patients in a critical state, included for purely compassionate reasons. The valve used was a pericardial bioprosthesis mounted in an expandable balloon stent. The mean age of the patients was 80 years, all had multiple co-morbidity and had been turned down by the cardiac surgeons. In 33 of the 36 included patients, the technique was attempted by the anterograde trans-septal approach (n=27, success rate 80%) or by the retrograde arterial route (n=7, success rate 57%). Echocardiography following implantation revealed a final aortic surface area of 1.70 cm2 and a transvalvular gradient of 9 mmHg. A significant paravalvular aortic leak was noted in 5 cases. There were 6 deaths by 1 month, related to the procedure, and 10 deaths by 6 months, from non-cardiac causes and not related to the procedure. There was no occurrence of coronary occlusion, secondary displacement or dysfunction of the prosthesis. In December 2006, 8 patients reached 2 years of follow up, and two others reached 3 years, symptom free and still with an unchanged valvular function.

Significant technological improvements have made the technique simpler, quicker and safer, with very much improved short and long term results. The new trans-apical approach is under evaluation with some promising initial results. More than 280 patients have been implanted to date. Other implantable prostheses are under evaluation. This therapeutic modality looks likely to develop rapidly, and in the near future it should offer a new and optimal solution for all high surgical risk or non-operable patients.


Mots clés : Valves artificielles , cathétérisme cardiaque , rétrécissement aortique


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 100 - N° 11

P. 901-908 - novembre 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Angiographie coronaire rotationnelle
  • W. Smida, G. Sidéris, V. Stratiev, D. Logeart, A. Ouadhour, F. Tarragano, L. Bonnevie, I. Azancot, P. Henry
| Article suivant Article suivant
  • Pronostic des blocs auriculo-ventriculaires isolés de l’enfant, étude monocentrique de 135 cas.
  • E. Marijon, N. Costedoat-Chalumeau, S. Georgin-Lavialle, L. Fermont, D. Bonnet, E. Villain

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.