Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La disproportion patient-prothèse : mythe ou réalité ? - 09/04/08

Doi : AMCV-12-2007-100-12-0003-9683-101019-200705541 

P. Pibarot

Voir les affiliations

*
Le Dr Philippe Pibarot est titulaire de la chaire de recherche du Canada sur les maladies valvulaires cardiaques financée par les instituts de recherche en santé du Canada, Ottawa, Ontario Canada.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La disproportion patient-prothèse (DPP) est présente lorsque la surface valvulaire effective (SVE) de la prothèse est trop petite par rapport à la surface corporelle du patient. La DPP est un problème fréquent suite au remplacement valvulaire aortique (20 à 70 %). La DPP est associée à une moins bonne amélioration de l’état symptomatique et de la qualité de vie, une moindre régression de l’hypertrophie ventriculaire gauche, une récupération incomplète de la réserve coronarienne et une plus haute incidence d’événements cardiaques adverses et une moindre survie suite au remplacement valvulaire aortique. Cependant, l’effet de la DPP varie, de façon importante, selon son degré de sévérité et le profil du patient. En particulier, les patients jeunes, ainsi que ceux ayant une mauvaise fonction ventriculaire gauche et/ou une hypertrophie ventriculaire gauche sévère sont plus vulnérables à la DPP. Contrairement à la plupart des autres facteurs de risque, la DPP peut être évitée, ou tout au moins, sa sévérité peut-être réduite par la mise en place d’une stratégie de prévention au moment de l’opération. Cette stratégie doit être orientée, en priorité, vers l’implantation supra-annulaire de prothèses modernes et optimisées sur le plan hémodynamique plutôt que vers un élargissement de la racine aortique.

Abstract

Patient-prosthesis mismatch: myth or reality?

Patient-prosthesis mismatch (PPM) is present when the effective valvular surface area of the prosthesis is too small compared to the patient’ s body surface area. PPM is a frequent problem following aortic valvular replacement (20 to 70%). PPM is associated with a lesser improvement in symptomatic state and quality of life, less regression in left ventricular hypertrophy, incomplete recuperation of coronary reserve, a higher incidence of adverse cardiac events, and reduced survival following aortic valvular replacement. However, the effect of PPM varies significantly depending on its severity and the patient’ s profile. Young patients in particular, as well as those with poor left ventricular function and/or severe left ventricular hypertrophy are more vulnerable to PPM. Unlike most of the other risk factors, PPM can be avoided or its severity can be more or less reduced by putting in place a prevention strategy at the time of the operation. This strategy should be oriented as a priority towards supra-annular implantation of modern prostheses, optimised on the hemodynamic front rather than leaning towards enlargement of the aortic root.


Mots clés : Prothèse valvulaire , rétrécissement aortique , remplacement valvulaire aortique


Plan


*
Le Dr Philippe Pibarot est titulaire de la chaire de recherche du Canada sur les maladies valvulaires cardiaques financée par les instituts de recherche en santé du Canada, Ottawa, Ontario Canada.



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 100 - N° 12

P. 1063-1068 - décembre 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’insuffisance mitrale ischémique
  • P. Lancellotti, M. Moonen, D. Zacharakis, L. Pierard
| Article suivant Article suivant
  • 01-1 - COMPARAISON DES CONCLUSIONS DIAGNOSTIQUES ET DES PROPOSITIONS THERAPEUTIQUES DES ECHOCARDIOGRAPHIES TRANSTHORACIQUES ET TRANSOESOPHAGIENNES CHEZ DES PATIENTS EN ETAT DE CHOC SOUS VAC.
  • Feissel Marc, Julio Badie, Rachid Kalakhy, Georges Roblès, Olivier Ruyer, Jean Pierre Faller

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.