Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’hallucination télépathique ou véridique dans la psychopathologie de la fin du xixe siècle et du début du xxe siècle - 21/04/08

The telepathic or sincere hallucination in the psychopathology of the end of the xixth century and of the beginning of the xxth century

Doi : 10.1016/j.evopsy.2008.01.003 
Pascal Le Maléfan
Maître de conférences en psychopathologie HDR, psychologue psychanalyste, intersecteur de psychiatrie infanto-juvénile 76 I 01, centre hospitalier du Rouvray (76), 76821 Mont-Saint-Aignan cedex, France 

Auteur correspondant. Université de Rouen, 76000 Rouen, France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 25
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les recherches récentes sur le processus d’autonomisation de la psychologie à la fin du xixe siècle ont pu montrer comment des objets qui nous paraissent aujourd’hui illégitimes ont participé à une institutionnalisation des savoirs et de la discipline. L’hallucination télépathique fut l’un de ces objets ; il constituait alors un domaine de partage et d’échange entre la psychologie naissante et les sciences dites psychiques mais aussi la médecine mentale. Lors des débats autour de ce concept, il suscita les critiques des aliénistes comme des psychopathologues dans la mesure où ce vécu hallucinatoire était censé exister chez les sujets sains et, de plus, ne correspondait nullement à la définition classique esquirolienne de l’hallucination mais s’affirmait au contraire comme signal d’un objet extérieur (l’agonie d’un proche) se donnant à percevoir. Or ces débats étaient contemporains de ceux se déroulant dans le champ de l’aliénisme qui cherchaient à mieux préciser le concept même d’hallucination, notamment en dégageant la catégorie de l’onirisme. Dès lors, on tentera de montrer en quoi l’hallucination télépathique a constitué un objet–frontière au sein des sciences humaines et de l’esprit, objet de partage éphémère pour un ajustement des discours et une affirmation des conceptualisations. Son rejet, sa marginalisation, sa psychiatrisation bientôt, furent les signes d’un autre partage, ségrégatif celui-là, entre ce qui devenait légitime et illégitime dans ces sciences, non sans avoir laissé un reste qui prit nom de parapsychologie, puis de métapsychique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Recent research on the process of autonomisation of psychology at the end of the xixth century could show how objects which appear illegitimate to us today took part in an institutionalization of the knowledge and discipline. The telepathic hallucination was one of these objects; it then constituted a field of division and exchange between incipient psychology and sciences known as psychic but also mental medicine. At the time of the debates around this concept, it caused criticisms of the mental specialists as psychopathologists insofar as this lived hallucinatory were supposed to exist at the healthy subjects and, moreover, did not correspond by no means to the traditional definition esquirolian of the hallucination but was affirmed on the contrary like signal of an external object (anguish of a close relation) being given to perceive. However these debates were contemporary those proceeding in the field of alienism which sought with better specifying the concept even of hallucination, in particular by releasing the category of the onirism. Consequently, one will try to show in what the telepathic hallucination constituted a object-border within the social sciences and spirit, transitory object of division for an adjustment of the speeches and an assertion of the conceptualizations. Its rejection, its marginalisation, its psychiatrisation soon, were the signs of another division, segregative that one, between what became legitimate and illegitimate in these sciences, not without leaving the rest which took name of parapsychology, then of metapsychic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hallucinations télépathiques, Naissance de la psychologie, Léon Marillier, Histoire de la psychopathologie

Keywords : Telepathic hallucinations, Birth of the psychology, Léon Marillier, History (story) of the psychopathology


Plan


 Toute référence à cet article doit porter mention : Le Maléfan P. L’hallucination télépathique ou véridique dans la psychopathologie de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Evol psychiatr 2008; 73.


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 73 - N° 1

P. 15-39 - janvier 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le prêtre et l’aliéniste : Autour d’une « scène » de la psychiatrie au xixe siècle : la bénédiction de la chapelle de l’asile de Quatre-Mares
  • Hervé Guillemain
| Article suivant Article suivant
  • Madeleine Lebouc : se faire un corps sanctifié par la religion catholique
  • Romuald Hamon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.