Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Livedo : de la physiopathologie au diagnostic

Doi : 10.1016/j.revmed.2007.11.006 

A. Duval a b c  , J. Pouchot c

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 13
Iconographies 9
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Propos

Nous présentons une orientation diagnostique face à un livedo. La physiopathologie du livedo est d’abord décrite à la lumière d’articles déterminants peu ou pas cités dans la littérature. Le sujet est ensuite abordé de deux manières. Une lecture rapide est possible grâce aux nombreuses illustrations et à une fiche de synthèse. La question est aussi traitée de façon approfondie en insistant sur l’intrication des différents mécanismes physiopathologiques pour chaque pathologie responsable de livedo. Les pathologies associées à un livedo sont abordées de façon succincte en insistant sur l’aspect et la fréquence du livedo ainsi que sur les éléments clefs du diagnostic. L’intérêt des investigations diagnostiques importantes est discuté.

Actualités et points forts

Le livedo est un érythème le plus souvent violacé, réticulé (petites mailles fermées) ou ramifié (grandes mailles ouvertes) qui traduit une stase sanguine dans les veinules dermiques. Celles-ci forment des cercles adjacents et communiquant les uns avec les autres parallèlement à la surface de la peau. La stase peut être due à une diminution du débit sanguin par vasoconstriction régionale (livedo vasomoteur) ou par occlusion artériolaire. Cette occlusion peut-être due à des anomalies du contenu (thrombose, hyperviscosité, embolies) ou du contenant par épaississement pariétal (vascularites, dépôts calciques, pseudohyperplasie intimale). Il n’est pas toujours possible de distinguer cliniquement un livedo physiologique d’un livedo pathologique. Dans ce cas les investigations paracliniques doivent dépendre du terrain, de l’aspect du livedo, de la présence de signes associés cutanés ou extracutanés. La biopsie cutanée n’est le plus souvent utile que lorsque le livedo est infiltré ou nécrotique.

Perspectives et projets

Afin d’ouvrir le débat quant à leur rôle, certains faits physiopathologiques sont mis en avant : la pseudohyperplasie intimale dans le syndrome de Sneddon et le syndrome des antiphospholipides et l’activation leucocytaire dans la thrombocythémie essentielle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Purpose

We propose a diagnostic approach when facing a livedo. First, the pathophysiology of the livedo is reviewed using key articles barely quoted in the literature. Then the topic is handled in two ways. Figures and tables allow a rapid reading convenient “at the patientʼs bedside”. The subject is also reviewed thoroughly, and we emphasize the intricacy of the various pathophysiological mechanisms involved for each livedoʼs related disease. Diseases associated with livedo are then briefly described with emphasis on the key diagnostic features and prevalence. Usefulness of the main diagnostic procedures is discussed.

Current knowledge and key points

A livedo is a usually purplish-blue erythema, reticulated (small and complete meshes) or racemosa (large broken circular segments) which is related to a slowdown of the blood flow in the dermic venules. These venules form adjacent circles communicating with each other, parallel to the skin surface. The blood flow slowdown may be due to a local vasoconstriction (vasomotor livedo) or to an arteriolar occlusion. Arteriolar occlusion may be related to blood abnormalities (thrombosis, high viscosity, embolus) or to increased parietal thickness (vasculitis, calcic deposition, intimal hyperplasia). It is not always possible to clinically distinguish a vasomotor livedo from those associated with diseases. Diagnostic procedures should be oriented by the medical history, the features of the livedo, and associated symptoms. Usefulness of the skin biopsy is usually limited to the situations where the livedo is infiltrated or necrotic.

Future prospects and projects

To raise controversy about their importance and implications, some pathophysiological data are presented: intimal pseudohyperplasia in Sneddonʼs syndrome and antiphospholipid syndrome, and white cell activation in essential thrombocythemia.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Livedo, Physiopathologie, Diagnostic, Sneddon, Antiphospholipides

Keywords : Livedo, Pathophysiology, Diagnosis, Sneddonʼs syndrome, Antiphospholipid


Plan


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 29 - N° 5

P. 380-392 - mai 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les infections à mycobactéries non tuberculeuses
  • V. Prendki, P. Germaud, P. Bemer, A. Masseau, M. Hamidou
| Article suivant Article suivant
  • La pneumopathie associée à l’acitrétine : une complication du traitement du psoriasis à ne pas méconnaître
  • L. Martzolff, M. Huber, R. Dukic, P. Thannberger, C. Kieffer, P. Kieffer

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité